Photo via le Web.

NaHaiWriMo - National Haiku Writing Month

(Février 2022)


1 février - Thème: "Londres"

Ciel mordoré –-

à la place du Palais de Westminster

une silhouette

 

Cerisiers en fleurs –-

Greenwich Park ou Goryokaku Park

un même printemps

 

Brouillard londonien

la silhouette chantante

de Big Ben

 

En supplément, cet acrostiche intitulé "Londres":

La Tamise argentée

Ondule à travers la ville,

Nuages roses stationnent

Dans les environs du Pont de la Tour,

Rouge-orangé

Est "L’œil de Londres"

Sur fond de soleil couchant.

 

2 février - Thème: "Sydney"

Tout à apprendre sur la vie –-

à commencer par le quartier portuaire

Woolloomooloo

 

Sur la baie

l’ombre vivante de l’opéra –-

le soleil se couche

 

Harbour Bridge

passerelle entre l’ancien et le nouveau –- s’y retrouver

quand l’année se renouvelle   

 

Nouvel An 2022

Sydney nous l’annonce avec faste

Comme à l’accoutumée.

 

En supplément, cet acroctiche intitulé "Sydney":

Si longtemps, une citée née avec l’or,

Y’a de quoi commencer une nouvelle vie,

Dans les vallées des Montagnes Bleues ou sur les bords de la mer de Tasman

Naturellement généreuse                            

Elle invite, invite,

Y’a de quoi commencer une nouvelle vie.

 

3 février – "Montréal"

L’exaltation

de la première fois –-

promenade à Mile End

 

Chez Wilensky (depuis 1932)

pain rond, moutarde

viande fumée et fromage

 

Pluie d’été –-

savourer des bagels au sésame

à peine sortis du four

 

Entre les buildings

des maisons de maître –-

le charme du centre de Montréal

 

En supplément cet acrostiche intitulé "Montréal":

Mont Royal à gravir de bon pied

Oubliée est la peine auprès d’une ville qui s’offre

Notre vue émerveillée trouve son compte

Temps ensoleillé ou pas,

Retournant en bas plus légers,

Elle a aussi ce pouvoir, la ville de Montréal :

Aider à prendre du recul,

Le soleil vient de réapparaître.

 

4 février - "Berlin"

Série: Le Mur de Berlin

 

Un baiser leur ouvre                                     

la porte vers la liberté           

première évasion1                                         

 

Août 1961 –-

par-dessus le mur de briques

ils échangent des nouvelles

 

La mort s'installe                              

entre deux murs de béton –-               

automne 1961                       

 

Les rondes des gardes

une vie en parallèle

aux va-et-vient des civils

 

Sans consignes il dit :                                   

"Ouvrez la barrière"2 –-                              

l’Histoire engendre aussi le bonheur

 

Terrassant la peur

les premiers coups de marteau

ceux d’un Français3

 

9 novembre 1989 –-                           

Rostropovitch joue Bach      

au Checkpoint Charlie4                    

 

Le mur est tombé –-

c’est déjà la fête

mais peu osent croire

 

10 novembre 1989 –-

les gens par milliers

accourent vers l’Ouest

 

1 - Le 13 août 1961, un couple s’embrasse de façon interminable contre le grillage précédant le mur ; pendant le baiser, l’homme cisaille la maille et passe avec sa fiancée à l’Ouest, suivis d’une cinquantaine de personnes.

2 - La réponse de Harald Jäger, garde-frontière, l’homme qui a ouvert le "mur de la honte". 

3 - "Laurent avait 30 ans en 1989. De Tours, il était venu à Berlin Ouest cinq ans avant pour le mode de vie alternatif, les squats et le punk." (Guillaume  Fontaine, http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-monde, le 22 oct. 2014).

4 - Le Checkpoint Charlie est l'un des postes-frontières qui permettait de franchir le mur. Il se situait sur la Friedrichstraße, à la frontière entre les districts de Mitte (en secteur soviétique) et Kreuzberg (en secteur américain).

 

L’Île aux Musées –- trois objets à prendre ?

de bonnes chaussures, un appareil photo

et de beaux vêtements

 

En supplément cet acrostiche intitulé "Berlin":

Brandenburger Tor

Eh, oui, moi aussi je suis Berlinoise,

Réunies, les deux Allemagnes

La chute du communisme en Roumanie, n’est pas loin,

Il y a trente-trois ans bientôt,

Notre mémoire commune.

 

5 février - "Le Cap" ("Cape Town")

La Montagne de la Table –-

sept nouvelles merveilles de la nature

et elle en fait partie

 

Pic Tête de Lion –-

ils disent avoir vu le couchant et la lune

de part et d’autre

 

Malaisie, Inde, Indonésie

regroupées à Bo Kaap

la quartier coloré

 

Bo Kaap –-

de la couleur pour les descendants des esclaves

aux vêtements obligatoirement blancs

 

Pluie d’hiver à Cape Town

les proteas5

fleurissent en août

 

Long Street –-

au Cap, "Taverne des mers"

les nuits sont très animées

 

Terre à l’Histoire âpre –-

certains personnages de carnaval

nous la racontent fort bien

 

5 – Plante originaire d’Afrique du Sud.

 

En supplément cet acrostiche intitulé "Le Cap":

Longtemps convoitée

Elle s’offre généreusement – Une terre entre océans et montagnes,

Cohortes de colons après cohortes de colons

Amenèrent de loin ceux qu’ils allaient ségréguer plus tard,

Prix des esclaves, prix chèrement payé par la "Cité-Mère".

 

6 février – "Tokyo"

Tokyo

la plus grande ville au monde

on s’y sent bien, il paraît

 

Rouge-ocre

le temple Sensō-ji

irradie dans la nuit

 

Rue Shinjuku

la nuit les buildings se transforment

en enseignes publicitaires

 

Les trottoirs bondés

rivages pour le flot d’enseignes –-

il pleut sur la ville

 

Saison des pluies

tsuyu ("pluie de pruniers") –-

bien modeste mon japonais

 

Changement de train

à cette heure nous croisons

la migration pendulaire

 

Précieux redoux en terrasse –-

à Tokyo

les terrasses sont très rares

 

Odeur de café –-

depuis Sky Restaurant 634

le regard plane

 

Si loin de Tokyo

sous cette même lune

les cerisiers en fleur

 

En supplément, cet acrostiche intitulé "Tokyo":

Tokyo Skytree

Oh, bien loin est le temps d’Edo !

Kamis, nombreuses sont les divinités honorées

Y’a de quoi s’y mettre à croire,

Oublié n’est pas le village de pêcheurs devenu métropole.

 

7 février - "Moscou" 

À Loubianka

par milliers ils étaient torturés et tués –-

conspirationnistes actuels, cessez de parler de dictature !

 

Métro de Moscou

Stalin voulait

de la beauté pour tous

 

Gratte-ciel staliniens

gratte-ciel du quartier d’affaires

qui aurait cru ?

 

Premier rendez-vous

au Parc Gorki il aura dans les mains

"Le bourg d’Okourov"

 

Place Rouge –-

les pavés en porphyre de Quenast

placés par des ouvriers belges

 

En blouse légère

arpenter la rue Arbat –-

il fait beau

 

En supplément, cet acrostiche intitulé "Moscou":

Moscou, Moskva

Oh, combien assiégée tu fus !

Salutaires se montrèrent tes forteresses,

Classe sociale contre classe sociale puis

On retrouve aujourd’hui des églises entre les buildings,

Un tout nouvel ordre.

 

8 février – Rio de Janeiro

Rio de Janeiro la "merveilleuse"

nous, on va dans des parcs

les Cariocas sortent dans la plus grande forêt urbaine

 

Allée d’arbres aux écorces rouges

intimidée je me sens

toute petite aussi

 

Pedra da Gávea et

sa tête naturellement sculptée –-

Bolsonaro doit en être jaloux

 

Lever du soleil

sur le Corcovado –- travailler toute

la sainte journée

 

Jour de relâche –-

vers le Mont du Pain de Sucre

prendre le téléphérique

 

Plages, plages

avec un cocktail caïpirinha

a vida é boa –- la vie est belle

 

Un premier supplément, l'acrostiche intitulé: "Rio de Janeiro"6

Ramos

Ipanema

Olho de Boi

Dentro

Engenho d’Agua

Joatinga

Arpoador

Niterói Beach

Eguas

Itacoatiara

Recreio dos Bandeirantes

Oh, Japones Island Beach !

 

6 – Noms de plages à Rio de Janeiro et dans l’État de Rio de Janeiro.

 

Un deuxième et dernier supplément, cette série intitulée "Vers la Radio RCF Liège": 

Vers Radio RCF de Liège

pour parler de "Maison d’été" –-

je pense à Rio de Janeiro

 

Par la vitre du train

un pré vert jouxtant un quartier

soudain une joggeuse en rouge

 

Interminable haie de résineux

de l’autre côté un bel étang

entraperçu

 

Un autre pré vert

une autre joggeuse

cette fois en noir

 

1ère classe

un voyageur clandestin

chipe une casquette en laine oubliée

 

En une journée

Rio, Bruxelles, Liège –-

Rio en pensées

 

Le 7 février 2022 –-

il fait soleil

quelle chance !

 

Début février –-

ça fait du bien de voir

les ombres des arbres

 

Il fait beau

elles tournent les éoliennes –-

journée froide de février

 

Radio RCF Liège

très belle interview d’Antoine Labye

merci pour cette chouette heure !

 

9 février - "Seattle"

Seattle by the Elliott Bay –-

un gros bol d’air

au bord du ferry

 

Journée ensoleillée –-

partir à la recherche de bois flotté

sur la plage d’Alki

 

West Point –- mon repère

la maisonnée au toit rouge

du gardien du petit phare

 

Le lac Green

des nuages de beau temps

au cœur de la ville

 

En supplément, cet acrostiche intitulé "Seattle":

Sealth, chef indien qui a donné son nom à la ville

Elle accueille maintenant Microsoft, Amazon et Philips,

Au bord de la Baie Elliott les couchants sont magnifiques

Toute envie d’en parler se fait en poésie,

Tout désir de vibrer se fait en musique,

La ville de Seattle

Est aussi à la recherche de douceur de vivre.

 

10 février - "Reykjavik"

1 – Sous-thème: Présentation générale

 

Reykjavik capitale –-

les Norvégiens dominés par les Danois

s’appelleront plus tard des Islandais

 

Façades et toits multicolores

pour des étés sans nuit et des hivers sans lumière –-

Reykjavik

 

Reykjavik

attraction principale

le soleil

 

Lac Tjörnin gelé

partir de "bonne glissade"

vers l’autre bord

 

2 – Sous-thème: Un peu d'humour

 

De Reykjavik au cercle polaire arctique, 250 km

de Bruxelles aux côtes de l’Angleterre

250 km aussi

 

Toilettes publiques

reconverties en musée punk

j’adore les Islandais !

 

Reykjavik –-

parmi les sites d’intérêt

le stand de hot-dogs près du port

 

Reykjavik début de l’été

pas de nuits pour les amoureux

pour les autres non plus

 

3 – Sous-thème: L’amour

 

Avec ou sans toi

saturée d’étoiles

est l’aurore boréale

 

Source chaude –-

amoureuse de l’empreinte de tes pieds nus

dans la neige

 

En supplément cet acrostiche intitulé "Reykjavik":

Rivières chaudes à travers la plaine herbeuse

Elles sillonnent un paysage sans arbres,

Y’a parfois des marres bouillonnantes avec une eau bleue,

Kilomètres arides balafrés de pontons en bois pour les baignades, puis plus loin

Jaillissent des trous fumants les fumerolles de soufre,

Ah, la beauté des solfatares colorées !

Verte puis brune et orangée, la plaine par endroit,

Il y a des nuages de vapeurs en haut du chemin de randonnée,

Kilomètres, je parcourrais encore dans le brouillard humide et tiède.

 

11 février – "Accra"

Marché de Makola

piments et racines de gingembre

débordent des sacs en jute

 

De couleur épices

est l’âme des Ghanéens –-

marché de Makola

 

24h à Accra

se laisser porter par le rythme

de la musique highlife7

 

Europe, Amérique, Afrique et Inde

leurs déchets électroniques déversés

à Accra

 

Déchets électroniques brûlés

par les enfants en bout de chaîne

un monde de fumées acides

 

7 –  Le highlife est un style de musique africain apparu dans les années 1900 à Accra en Côte-de-l'Or (aujourd'hui le Ghana).

 

Et voici l'acrostiche-bonus intitulé "Accra":

Attirés par la ville moderne de nombreux migrants :

Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Togo,

Combien la ville a son futur à portée de main !

Ressources d’or et pétrole,

Autrement faudra considérer Accra.

 

12 février – "Honolulu"

Honolulu, "la baie abritée" –-

été, hiver

aucune différence

 

Honolulu

des barres d’immeubles, certes

mais en bord d’océan

 

Plage Waikiki

l’hôtel Hilton

a son propre lagon

 

Plage désertée

les lumières dorées des immeubles

baignent dans l’océan

 

Des koinoboris8 géants

dans le hall du Palais des Congrès

population à forte concentration de Japonais

 

Palmiers, palmiers, palmiers

jusque dans les plus belles colonnades :

Capitole et Palais des Congrès

 

Fin d’averse

adossée à un palmier

déguster un poke bowl9

 

Ciel enlumineur

pour les silhouettes noires des palmiers –-

couchant à Honolulu

 

Mont Tantalus –- sur le sentier

vers la vue sur Diamond Head

un parfum de fleurs 

 

Gingembriers fleuris

longtemps après sur le sentier

un parfum sucré de vanille

 

Mont Tantalus

pique-nique et couchant

vont si bien ensemble

 

Buissons parfumés

et douceur des alizés –-

la lune brille

 

8 – Le koinobori (signifiant en japonais “banderoles de carpes”) sont hissés tels des drapeaux au-dessus des maisons. Installés courant avril jusqu'au début du mois de mai, ils célèbrent alors le Jour des enfants fêté le 5 mai. (Wikipédia)

9 – Le poke bowl (à prononcer « pokaï ») est une spécialité hawaïenne. Il se compose de riz vinaigré et de dés de poisson cru mariné. Le tout est accompagné de fruits et de légumes.

 

Et voici l'acrostiche-bonus intitulé "Honolulu":

Hommage à une grande personnalité,

Obligée à abdiquer contre six vies sauves

Naturellement, elle l’a fait –- Sa signature contre le sang,

Oh, je découvre aujourd’hui votre destin,

Lili’uokalani, vous, dernière reine d’Hawaï,

Un peuple volé, bafoué, trahi,

Lili’uokalani, aujourd’hui je découvre votre Histoire,

Un peuple d’Hawaïens natifs qui ne sont toujours pas les bienvenus chez eux.

 

13 février - "Dubaï"

Dubaï –-

sur ces terres arrachées à la nature

tout s’achète, tout se vend

 

Inlassablement

les eaux du golfe

et le sable

 

Vieux Dubaï

enfin quelque chose

à taille humaine !

 

Et voici l'acrostiche-bonus intitulé "Dubaï":

Dubaï Waterfront, Dubaï Mall, Dubaï Sports City,

Un clin d’œil à la France avec le projet Lyon Dubaï City,

Business Bay, Burj-al-Arab, Burj Khalifa,

Affaires menées par la faune du blanchiment d’argent,

Il y a de quoi oublier le bourg de pêcheurs perliers d’avant.

 

14 février – "Paris"

Série: Paris à deux

 

Premier amour –-

un soupçon de nuages d’été

dans le ciel bleu

 

Train vers Paris

à tes côtés

le cœur en fête

 

Un homme

une femme

un film

 

Sous le Pont Marie

les yeux clos un vœu

le même, j’ose espérer

 

Paris est une fête, disait Hemingway

la Seine et nous

aux premières heures du soir

 

Et voici l'acrostiche-bonus intitulé "Paris":

Pour toi est ce poème,

Acrostiche simple, acrostiche du cœur,

Ramenés, voici quelques souvenirs couleur myosotis,

Il y a eu le charme de Paris mais le tien avant tout,

Si doux est ce jour de février !

 

15 février - "Buenos Aires"

Feria du Parc Rivadavia

toi, des disques

moi, des livres

 

Quartier San Telmo

la passion du tango

dans la vieille ville

 

Le regard

les jambes, le corps tout entier

tango argentin

 

Tango argentin

j’ai "passionné" avec eux

en les regardant

 

Révolution

coups d’état, dictature militaire –-

Buenos Aires a soif de culture

 

Place de Mai

les mères réclament justice10

inlassablement

 

Café Tortoni –-

de la dictature militaire

parler encore

 

Palacio Barolo

depuis son phare en verre

chercher la Croix du Sud

 

Buenos Aires 16h00

une infusion de maté11

et c’est reparti !

 

10 – Tous les jeudis, les mères des enfants enlevés et placés pendant la dictature militaire (lors de la « guerre sale ») demandent à ce qu’ils soient rendus à leurs familles.

11 – Maté est une infusion de feuilles de yerba maté, entre autres.

 

Et je termine avec l'acrostiche intitulé "Buenos Aires":

Bons vents amenèrent les premiers Espagnols

Un nouveau monde pour les habitants du port

Encore plus merveilleux car tellement convoité

Nombreux furent les intérêts

Oh, et puis tous ces coups d’état qui n’ont mené à rien de bon

Si sauvages furent les années 1970 pour Buenos Aires et l’Argentine !

Arrivée à point nommé, voilà la défaite de la guerre des Malouines

Installée s’est vue la liberté en Argentine,

Rien et personne ne fera plus revenir la dictature militaire,

Endetté est à présent ce pays aux gens si passionnés

Si passionnés par la vie et les bons vents.

 

16 février – "Pékin"

Série : Place Tian’anmen

 

Révolution culturelle – Révolution de la bêtise !

le chaos

semé par la "Bande des Quatre"12

 

L’Université de Pékin

la vraie et la seule révolution culturelle

se trouve là

 

Le 4 juin 1989 –-

"Pourquoi nous tuez-vous ?!"

hurlaient les étudiants

 

No man’s land

entre les lignes d’affrontement

en rickshaws ils évacuent les blessés

 

"Les Mères de Tian’anmen"

Les Mères de la Place de Mai (Buenos Aires)

même combat

 

Le 4 juin 1989

le sacrifice des civils n’a pas sa place

dans les livres d’histoire en Chine

 

Massacres à la Place Tian’anmen  –-

anciennes dynasties vénérables

si vous pouviez voir ce qu’ils ont fait

 

Pluies chaudes de juillet

jamais elles n’effaceront les traces

sur les dalles de la place

 

Place Tian’anmen et alentours

avancez pieusement –- là

des jeunes ont cru en leur liberté

 

Le ciel pour dôme

au-dessus de la Place Tian’anmen

aucun Dieu n’est là

 

Le 4 juin 2022

j’en parlerai

j’en parlerai encore !

 

12 – La Bande des Quatre est le nom d'un groupe de dirigeants chinois qui furent arrêtés et démis de leurs fonctions en 1976, peu de temps après la mort de Mao Zedong. On les accusait d'être les instigateurs de la révolution culturelle. La dernière épouse de Mao en faisait partie ainsi que trois de ses proches. (Wikipédia)

 

Ruelle aux maisons siheyuan13

le bâillement sonore

d’un des joueurs de cartes

 

Petites maisons gris perle

çà et là des portes rouges

et des lampions

 

Quartier aux nombreux hutongs14

près du linge qui sèche

des oiseaux en cage

 

Thé offert

dans la cour carrée

nos hôtes parlent le français

 

Un bout d’ciel

au-dessus de la ruelle étroite

le soir fait fleurir les lampions

 

13 – Maisons traditionnelles chinoises à cour intérieure.

14 – Passages étroits et ruelles. À prononcer "rhoutong" et cela signifie "puits". 

 

Et je termine avec l'acrostiche intitulé "Pékin":

Pour qu’on s’intéresse à elle

Elle, la ville de la RPC15, mise sur la finance

Kubilaï Khan16 en aurait peut-être été fier,

Il y a pourtant tant de choses qui ne vont pas,

N’est-ce pas, assidus membres du parti ?

 

15 – RPC – République populaire de Chine

16 – Kubilaï Khan (d’origine mongole) fut le premier empereur de Chine de la dynastie Yuan qu’il fonda.

 

17 février – "Melbourne"

Feux de brousse

à Melbourne le Black Friday

c’est aussi ça

 

Sky Rail longeant les immeubles

en coup de vent

une femme chez elle à moitié nue

 

Tour Eureka17

en or est l’hommage de la ville

à ceux qui ont fait sa fortune

 

Nouveau jour à Melbourne

dans la douceur du lit, tu me dis :

je t’emmène à Bells Beach  

 

Falaises herbeuses

inspirer goulument puis descendre

vers la plage

 

Bells Beach tient son nom

de John Cavert Bell qui fut…

d’un baiser je t’arrête

 

17 – Son nom est inspiré par la ruée vers l'or. Dans les dix derniers étages il y a une section de panneaux dorés 24 carats.

 

Et voici mon acrostiche intitulé "Melbourne"18

Middle Park Beach

Elwood Beach

Lucky Bay (Australie Occidentale)

Brighton Beach

Oh, pas de plage avec cette lettre !

Urbnsurf

Rye Beach

Noosa Heads – Main Beach (Queensland)

Edithvale

 

18 – Les noms repris représentent des noms de plage à Melbourne principalement.

 

17 février bis – "Bruxelles" (thème de la page francophone NaHaiWriMo sur FB)

D’origine roumaine

dans la délégation japonaise

ouverture des festivités Ommegang19

 

En kimono du XVIe siècle

sur la Grand-Place

émotion, émotion

 

2016

150 ans d’amitié belgo-japonaise

heureuse d’être là !

 

19 – L'Ommegang (qui signifie procession autour) a ses origines au milieu du 14e siècle. "Au départ, il s’agit d’une procession en honneur de Notre-Dame du Sablon, organisée par le grand serment des arbalétriers. Très vite, les différents corps constitués de la Ville rejoindront cette procession qui deviendra aussi, voir surtout, un cortège mondain. La sortie de 1549 en est un des exemples les plus célèbres. En cette année, l’empereur Charles Quint présente son fils et successeur, le futur roi Philippe II, à nos régions. A cette occasion, chaque ville s’investit pour se montrer de son meilleur côté." (http://www.ommegang.be/ommegang/). L'Ommegang a lieu tous les ans, début juillet, sur la Grand-Place de Bruxelles.

 

18 février – "New York"

solstice d’été –-

rendez-vous sur Times Square

pour faire du yoga

 

Times Square

sur les escaliers rouges

je croque une pomme

 

Bryant Park

pieds nus dans l’herbe

avant de repartir dans la ville

 

Grand Central Station

inondée de lumière

à cette heure précise

 

Rockefeller Center

une bière avec toi

à la brasserie Other Half

 

la lune vient de se lever

au-dessus de l’Empire State Building

emmène-moi

 

Pont Brooklyn

le voilà !

le pont du paquet de chewing-gum

 

fin de traversée

une pizza

chez Grimaldi

 

Wall Street et son taureau

je m’apprête à lui toucher les testicules

cela porte bonheur, parait-il

 

One World Trade Center

après les attentas

la vie, la vie, la vie

 

moi au soleil

toi à l’ombre

Battery Park

 

à bord du ferry

vers la Statue de la Liberté –-

cet ailleurs est ici

 

Ellis Island au temps des arrivées –-

la nuit les rêves

se faisaient dans toutes les langues

 

La High Line

au-dessus de la 20e rue

un parc suspendu.

 

New York aime le chiffre cinq

cinq arrondissements, cinq familles mafieuses

5e  Avenue

 

Roosevelt Island

le soleil se couche

sur Manhattan

 

déjà la fin du voyage

New York,

You made me love you!

 

Et voici l'acrostiche intitulé "New York":

Neuve la cité aux huit cent langues

Elle rayonne "La Nouvelle Amsterdam",

Washington, premier président, finira par y prêter serment et  

York, le duc d’York l’avait déjà comblée de son nom,

On l’aime cette ville aux poètes engagés  

Révolution culturelle dans Greenwich Village

Kiosque après kiosque les journaux parlent d’Allen Ginsberg.

 

19 février - "Rome"

Série : Séjour à Rome

 

Soleil sur Rome

ne perdre aucune miette

du temps présent

 

Vieille ville –-                                                

la petite terrasse de notre chambre               

vaut de l’or                                       

 

De longues minutes                          

devant les ruines       

qu’est-ce le temps ?  

 

Circus Maximus –-

parmi les cailloux

celui en forme de cœur

 

Soleil sur Rome

la brise amène de la fraîcheur

et des mouettes          

 

Portes du Vatican –-

mélangées aux orties

les affaires d’un clochard

 

Fontaines illuminées –-

à la lune

qui s’intéresse-t-il encore ? 

 

Et voici un acrostiche-bonus intitulé "Rome":

Roumaine d’origine, aller à Rome,

On ne peut plus ressourçant, cela est-il,

Ma ville éternelle, Roma aeterna,

Encore un verre sur la Piazza Navona.

 

20 février – "Vancouver"

Déguster une glace

sur un tronc d’arbre couleur sable –-

Spanish Beach

 

Robson Square –-

auprès du printemps20

je me suis attardée

 

Horloge à Gastown

le temps se mesure

en nuages de vapeur

 

Beach Avenue –-

installé au dernier étage

un arbre

 

Rainforest, forêt humide

il y a là de quoi

croire aux fées

 

Rondeur de baie

les vaguelettes

amènent le soleil

 

Eaux vertes de la Baie Howe –-

autour de ses cuisses

scintillements par milliers

 

20 – "Le printemps" ("Spring"), est le nom de la sculpture d’Alan Chung Hung présente sur cette place.

 

Et voici un acrostiche-bonus intitulé "Vancouver":

Venue comme ça, un été

Aimantée je le fus par le site,

Nature étonnante, bras de mer et montagne réunis

Contrée au charme intense

Oubliée est l’Europe pour un temps,

Une ville au goût marqué pour les cerisiers du Japon

Vancouver, la cité où il fait bon vivre,

Encore, j’y retournerai un jour

Replonger dans la Baie Howe.

 

21 février – "Auckland"

Deux ports naturels

pour se dire que la vie est belle –-

Bienvenue à Auckland !

 

Calme du petit matin

bien différent à Auckland

les vents de la mer arrivent bientôt

 

Auckland

la seule chute de neige

date du 27 juillet 1939

 

Dans la "ville des voiles"

toute une forêt de mâts –-

la lune et moi

 

Quand rien ne va

aller au parc Albert

les arbres ombú21 sont si accueillants

 

Maisons en bois à Auckland

la tienne, la sienne, la leur

la plus grande diversité au monde

 

Jours calmes d’hiver

le smog encombre à nouveau

la ville d’Auckland

 

Volcan éteint

sur ses flancs verdoyants

pique-niquer

 

Mont Eden

les amoureux

s’y retrouvent

 

Plages à Auckland

entre l’herbe verte et le sable fin

quelques pas

 

21 – Phytolacca dioica

 

Et je termine par l'acrostiche-bonus intitulé "Auckland":

Abritée entre le golfe de Hauraki et la mer de Tasman

Une terre riche et fertile

Contrée de volcans et arbres majestueux,

Kapa haka, l’âme des Maoris

La rudesse et la douceur réunies,

Avec le cœur lourd je vous dirais, habitants d’Auckland,

Ne polluez plus cette terre sacrée !

Danses et chants doivent encore s’entendre d’une île à l’autre.

 

22 février - "Manille"

D’entre les déchets

le rare reflet d’un ciel bleu –-

Estuaire de Magdalena à Manille

 

Dans le bidonville de l’estuaire

sous les déchets d’autres déchets –-

des humains marchent sur l’eau

 

Matelas-radeau

pour le repos d’un enfant

une rivière d’ordures

 

Manille

1 habitant sur 3 vit

dans un bidonville

 

The White House

tout le confort d’une maison plus l’air conditionné

un caveau au cimetière chinois

 

Intramuros

le cœur de la vieille ville

est espagnol 

 

Flânerie –-

à l’odeur des brochettes grillées

comment résister ?

 

En Jeepney22

quitter Manille pour Bohol

et sa forêt d’acajous  

 

22 – Minibus très coloré et populaire ; au départ à partir des Jeep laissées par l’armée américaine après la deuxième guerre mondiale.

 

Et je termine avec l'acrostiche-bonus intitulé "Manille":

Manille, la ville la plus densément peuplée au monde,

Approximativement et très peu démocratique

Nombreux sont ceux sans électricité

Il y a chez eux le pire des fléaux que

Les marées amènent jusqu’à Laguna de Bay23

La pire des pollutions engendrée par la pauvreté

Et c’est sans compter le tourisme.

 

23 – Le plus grand lac du pays.

 

23 février – "Le Caire"

Jour 1 :

 

"La Conquérante"

sur la route des épices

se dressait fière

 

Le Caire

odeurs de poussière

et macadam chaud

 

Klaxons et

moteurs pétaradants

Le Caire

 

Trajet en taxi

la voix d’Oum Kalthoum

à la radio 

 

Époques, ambiances

couches successives de nos mémoires

Le Caire les détient toutes

 

Appel lointain du muezzin –-

une énergie frénétique émane

de "Celle qui nargue"24

 

Voilier felouque25

y pique-niquer et

se faire des aveux

 

24 – Surnom de la ville.

25 – Une felouque est un type de bateau à voile rencontré le long du Nil, de la mer Rouge et de l'Est méditerranéen (y compris Malte, la Tunisie et l'est algérien).

 

Jour 2 :

 

Souk Khân al-Khalili

j’y vais acheter des bracelets

pour le café des miroirs26 ce soir

 

Marchand de lampes colorées

il me regarde souriant

j’ai du mal à choisir

 

Journée au souk

des épices dans des sacs

de la taille d’un enfant

 

Souk Khân al-Khalili

un flacon de parfum

offert par toi

 

Soleil au zénith

nous capitulons devant des grillades

en face d’une mosquée

 

Palais des Mamelouks

selon l’angle de vue et le temps

les trois pyramides sont là

 

Riche demeure Gayer-Anderson

les versets du Coran

jusque sur le plafond

 

Musée Gayer-Anderson, fin de visite

c’est l’heure d’une bière

chez Al-Hurriya

 

Ville aux mille minarets –-

au-dessus du désert

un croissant de lune

 

26 – El Fishawi café (le café des miroirs) est un endroit de réunion pour les artistes.

 

Et voici mon acrostiche-bonus intitulé "Le Caire":

"La Victorieuse" maintes et maintes fois,

Elle a des choses à nous raconter,

Combien son histoire est riche !

Amoureuse d’elle je pense l’être à présent

Il y a des villes ainsi,

Roda, Gezira, Citadelle puis les souks

Encore longtemps je rêverai à vous.

 

24 février - "New Delhi"

Grès couleur rouge et rose

la beauté simple associée au marbre –-

le faste est dans la ville

 

Mausolée de Humayun28

sa veuve, Haji Bégum

devait tant l’aimer

 

Marché Janpath

je me laisse tentée

par des juttis29

 

Journée paisible

dans les jardins de Lodi

avec mes juttis je déambule

 

Couchant

l’ancienne nécropole

se couvre d’or

 

Manoir haveli30 Dharampura

dans ses couloirs j’entendrais presque

le poète Mirza Ghalib31

 

Ruelle étroite à New Delhi

les enfants commencent

une course de cerfs-volants

 

De notre haveli

la vue sur les toits –- les femmes y font sécher

épices et pétales de roses

 

28 – Empereur moghol.

29 – Chaussures de l’artisanat de Rajasthan, en cuir avec des perles colorées.

30 – Les havelis sont des anciennes demeures de grande beauté, occupées du temps de l’empire moghol par les gens nantis de la ville. Laissées longtemps à l’abandon ou occupées de façon irrespectueuse (par manque de moyens, principalement), elles connaissent un regain d’intérêt.

31 – Mirza Asadullah Khan Ghalib (1797-1869) est connu comme un des plus grands poètes de langue ourdoue. Originaire d’une lignée noble turque, autodidacte, il commença à composer des vers dès l’âge de 10 ans. (Wikipédia)

 

Je termine avec l'acrostiche-bonus intitulé "New Delhi":

Nouvelle est la ville qui se présente à nous

Elle a l’âme musulmane, moghole et hindoue

Wow, dirait-on aujourd’hui,

Depuis 2005 Akshardham

Est le temple à couper le souffle,

La vieille ville vit toujours à son rythme

Havelis aux chants soufis et danses kathaks

Il y a là de quoi vous faire revenir.

 

25 février – "La Havane"

Dégustation de rhums –-

À la radio on parle

De guerre imminente en Europe.

 

À l’heure dorée

Sur le parapet de la promenade Malecón –-

Ukraine, de tout cœur avec toi !

 

Et voici l'acrostiche intitulé "La Havane":

La révolution

Aucune révolution ne se fait à vie,

Hier encore Che Guevara

Aux Américains demandait d’oublier Cuba,

Violences après violences

Arrivé est le temps d’un certain calme,

Nature magnifique, le "rempart des Caraïbes"

Enclave, terreau de la révolution perpétuelle.

 

26 février - "Hong Kong"

La nouvelle route de la soie –-

pour les pêcheurs des villages flottants

rien n’a changé

 

Dans l’panorama

un grand papillon vert –-

promontoire du Shek O

 

Rues à Hong Kong

tout en bas un fleuriste

puis l’espace étroit du ciel

 

Marché de jade à Hong Kong

à la recherche

de la grâce et de la longévité

 

Marché à Hong Kong

le monsieur au sourire franc

vend des oiseaux en cage

 

Quartier Mong Kok

"lieu animé" en cantonais

la zone la plus densément peuplée au monde, en français

 

La démocratie est fragile

les Hongkongais nous le rappellent

chaque année le 1er juillet

 

Et je termine avec deux acrostiches.

 

Premier acrostiche intitulé "Hong Kong":

Humains dans des "fourmilières" à Hong Kong

On ne peut plus proches les uns des autres

"Naturellement" 170 Eur/mois pour 180 sur 60 cm

Gage de non-espoir pour les plus simples est la mégalopole,

Kowloon face à l’île, parait le paradis, comparé

On se bouscule dans la ville aux criantes inégalités

Nombreux sont les rêves

Gage d’attentes pour les humains cités plus haut.  

 

Deuxième acrostiche intitulé "Hong Kong":

Hongkongais tous en veulent devenir

Oh, oui, le "port aux parfums" attire toujours autant

Nature de rêve : monts, îles, mer

Gage d’épanouissement pour les soixante-sept milliardaires

Kowloon face à l’île, un enfer, comparé

On oublierait presque les dix mille millionnaires,

Nan, celle-ci est la ville aux projets sociaux ajournés

Gage d’enrichissement de ceux cités plus haut.

 

27 février – "Copenhague"

saison des feuilles jaunes

un bateau-taxi de la même couleur

cingle vers le bout du canal

 

en hiver dès 15h00

le soleil décline –-

tendresse pour Copenhague

 

la belle saison

encore plus belle

dans le parc Fælledparken

 

reflets dans le port de Christianshavn

le ciel se remplit de couleurs

les couleurs des maisons

 

plage d’Amager Strandpark

à quinze minutes du centre-ville

y aller pour chasser le quotidien

 

manège du parc Tivoli –-

oublier pour une soirée

le fol cours des choses à l’Est

 

Assistens Kirkegård

les cimetières

sont des jardins comme les autres

 

maisons au long du canal Nyhavn

pas de place pour un verre devant la maison orange ?

la terrasse de la maison bleue fera l’affaire

 

dernier soir –-

à Indre By et à la lueur des bougies

nous dégustons des cocktails

 

Café Baaden en face du pont –-

en ce moment tu dois être

dans le tunnel sous l'Øresund

 

Et voici l'acrostiche intitulé "Copenhague":

Châteaux de Rosenborg et de Christiansborg,

Oh, Nordhavnen le quartier futuriste !

Principale place Rådhuspladsen d’une ville moderne

Elle, bâtie par les Vikings à partir d’un village fortifié,

Nouveau port et Nørrebro, quartier multiculturel,

Hommage à la ville à l’esprit jeune !

Auprès de mon cœur la Tour Ronde et l’Église de Notre-Sauveur,

Grand nombre d’espaces verts puis

Une légende, celle de l’île créée par la déesse Gefion

Et pour finir, qui d’autre que La Petite Sirène ? 

 

28 février – "Ville dans laquelle on vit"

(Comme j'ai déjà évoqué Bruxelles, j'ai choisi de parler de ma ville natale, Iasi (à prononcer Iachi) en Roumanie)

Retour à Iasi

premier bretzel acheté et

déjà offert à un mendiant

 

Complexe Palas Mall

j’avoue que c’est bon de voir

l’affluence le week-end

 

Iasi, Centre historique

c’est au tour de mes enfants

de courir après les pigeons

 

Ville natale –-

s'asseoir sur un banc

et regarder les gens

 

Et je termine avec deux derniers acrostiches.

 

Premier acrostiche intitulé "Iasi":

Il y a là un tilleul, plusieurs fois centenaire

Arbre du poète national, Mihai Eminescu32

Sa renommée et la taille de l’arbre imposent le respect,

Il y a comme ça, parfois, des arbres et des êtres. 

 

Deuxième acrostiche intitulé "Iasi":

Il y a là la maison de la première imprimerie,

Adorable monastère Trois Hiérarques,

Satisfaite est la soif de culture auprès du théâtre national,

Il y a là avant tout, la ville de mon enfance.

 

32 – À prononcer Eminescou.

 

_________________________________________________________________________________________________________

Illustration: Daryl Storrs

NaHaiWriMo - National Haiku Writing Month  

(Février 2021) 

https://www.facebook.com/NaHaiWriMo 

 

1 février – Thème : "lundi matin"

Lundi matin

un concentré de chants d’oiseaux

et au boulot

 

Lundi matin

les rêves de la semaine

à réaliser

 

Maison de repos –-

quelle différence cela fait

un lundi matin

 

Lundi matin

"une erreur grave s’est produite"

m’annonce Microsoft Word

 

2 février – "rêves"

Toile d’araignée

dans son attrape-rêves

un peu de rosée

 

Sur un lit de mousse

un rayon caresse ta joue –-

songe d’un jour d’été

 

Retrouvons-nous

au lac à l’heure du couchant

j’ai un rêve à réaliser

 

Lune pleine

je pointe du doigt un songe

 

Temps incertains –-

choyons encore plus

nos rêves

 

Nuit d’hiver –-

il neige dans mon rêve

 

3 février – "glissement de terrain" (landslide en anglais)

Thème glissement de terrain –-

il va falloir

s’accrocher

 

Glissements de terrain –-

même sur Mars

on ne serait pas à l’abri

 

Jeu de mots

placement de terrain

glissement de produit

 

Glissement de terrain –-

partis "randonner" en voiture

ils rentrent à pied

 

landslide a un sens figuré qui est celui de victoire écrasante (raz-de-marée électoral) :

Dictature communiste

la victoire écrasante

de l’élu

 

Le sens de glissement, en général :

Dimanche d’hiver –-

lentement se laisser glisser

vers la sieste

 

4 février – "j’ai si peur"

Temps incertains –-

je refuse

d’avoir peur

 

À ton regard

je ne résisterai pas

j’ai bien peur

 

5 février - "oiseau chanteur" ("songbird" en anglais)

Un long moment

devant la fenêtre ouverte –-

un oiseau chante en hiver

 

Un chanteur

puis un autre et un autre

trilles au soleil de février

 

Chant au salon

depuis sa cage il annonce aussi

le printemps

 

6 février – "la chaîne" ("The Chain" en anglais)

Confinement 2020 –-

ma deuxième chaîne d’info

la nature tout autour

 

Vaccins COVID19

la chaîne du froid

devient LA chaîne

 

Temps de pandémie –-

ne pas oublier notre place

dans la Chaîne

 

7 février – "défense (d’animal)"

Rencontre improbable –-

l’éléphant s’éloigne avec mon chapeau

au bout de sa défense

 

Camping sauvage –-

accrochée à la défense d’un phacochère

ma petite culotte

 

thème page francophone : "croc(s), dent(s)", etc. :

Aux défenses de l’éléphant

son chien montre les crocs

lui, rit de toutes ses dents

 

8 février – "tangerine" (clémentine à peau rouge)

Salvador de Bahia

avec un caïpirinha de tangerine

a vida é boa – la vie est belle

 

Douceurs d’hiver

pate de fruit à la mandarine

et du soleil

 

9 février – "quatre bâtons"

L’histoire des quatre bâtons

 

Quatre bâtons de réglisse

attachés avec un ruban rouge –-

du bois sucré pour toi, dit-il

 

Quatre bâtons de bois flotté

noués d’un fil de chanvre –-

pour ton imagination, dit-elle

 

Quatre bâtons en bois de kiwi

attachés avec un fil de soie –-

du bois tendre pour ta gerbille, dit-il

 

Quatre bâtons d’olivier

noués d’une corde à jute –-

du bois pour ton chien, dit-elle

 

Premier appart – première déco

quoi d’autre qu’au moins

quatre bâtons en bois coloré

 

Et un dernier:

Quatre bouts de bois

un cadre pour son dessin

sur le meilleur mur

 

10 février – "When the Levee Breaks" (le titre de la chanson de Led Zeppelin) – "Lorsque la digue cède"

https://www.youtube.com/watch?v=FFDYuO53BUk

Voici mes textes inspirés par cette chanson:

 

Trop de pluie

de ce côté de la digue

ta maison

 

Quel chemin emprunter ? –-

de l’autre côté de la digue

pas de travail pour toi, disent- ils

 

Obligé tu iras

avant que la digue ne cède

pluie ou soleil, il faut choisir

 

Déracinés

au long des routes

croient-ils toujours ?

 

11 février – "stupéfié(e) et confus(e)"

Tes foutus mots –-

le chemin vers les arbres en fleurs

j’ai oublié

 

Et un deuxième sous forme d'acrostiche:

Oh, c’est pas vrai !

Mais c’est la montagne pas la mer

Gaston, quel train avons-nous pris ?  

 

12 février – "pas de quartier"

Signification :

premier sens : lieux (quartiers) de repos et sécurité à l’armée ;

deuxième sens : mesure qui vise à laisser la vie sauve ("faire quartier") ou non ("ne pas faire quartier") à des prisonniers.

 

Pruniers en fleur

comme toujours – l’hiver

ne fait pas quartier

 

Beauté statuaire

à la merci du redoux

son corps enneigé

 

Redoux –-

pour le bonhomme de neige

pas de quartier

 

Nettoyage de printemps –-

les araignées n’ont plus de quartiers

 

13 février – "cachemire"

Matin d’hiver –-

un café velouté et son châle 

 

47 ans de mariage

la douceur du cachemire

en cadeau

 

La douceur a un prix

des bergers nomades

sur des pâturages contrôlés

 

Début du printemps –-

le temps est à la récolte

auprès des chèvres cachemire

 

14 février – "escalier vers le Paradis" (de la chanson "Stairway to Heaven" de Led Zeppelin)

Duo 1

Le jardin embaume –-

avec un lys blanc elle l’attend

près de la fontaine

 

Le jardin embaume –-

avec une rose et un poème

il la rejoint

 

Duo 2

Marche après marche

son cœur bat la chamade –-

il est là-haut, avec sa guitare

 

À l’étage, leur Éden

le chemin est parsemé

de pétales de roses

 

15 février – "un / une"

Un moment

devant la montagne enneigée

ne faire qu’un

 

Les haïjins1

réunis autour d’un tajine –-

soirée lecture

 

1 – Toute personne qui écrit des haïkus.

 

Un ou Une ?

chips – astuce

interview – covid

 

Lundi soir –-

nous avons déjà mérité

un p’tit verre

 

16 février – "vertige"

Flanc de montagne

une poignée d’edelweiss

et ma joie vertigineuse

 

Chambre au 7-ème étage

très souvent en rêve

je prends mon envol

 

17 février – "une belle journée" (le titre de la chanson de U2 – "Beautiful Day")

 https://www.youtube.com/watch?v=co6WMzDOh1o

Voici quelques haïkus et tercets abordant les diverses thématiques de cette chanson :

 

Nouveau jour –-

s’empresser de cueillir

les instants

 

Foule pressée –-

avec son bouquet

il se fraie un chemin

 

Ciel bleu au carreau –-

tout un rideau de pensées

écarté enfin

 

La vraie beauté

il compte la trouver

parmi les iris d’eau

 

Les nuages s’amoncellent –-

auprès de toi

j’ai retrouvé le soleil

 

Il est temps de rentrer

encore un regard

un dernier regard

 

18 février – "fierté"

Ville natale –-

face au chemin parcouru

une douce ivresse 

 

Magnolia en fleur

sous ses branches prendre la pose

avec les enfants

 

Rendez-vous chez la pédiatre

avec fierté évoquer

les selles du bébé

 

19 février – "avec ou sans toi"

Avec ou sans toi

de par le monde j’irai –-

le lilas embaume

 

Avec toi

mon chemin sous les étoiles

sans toi

 

20 février – "là où les rues n’ont pas de noms"

Mon adresse :

2, rue sans nom

2200 Bord de mer

 

Allée des sakura –-

au Japon

les rues n’ont pas de noms

 

21 février – "je n’ai toujours pas trouvé ce que je cherchais"

(le titre de la chanson de U2 : "I still haven’t found what I’m looking for", https://www.youtube.com/watch?v=e3-5YC_oHjE )

Voici mes textes inspirés par cette chanson :

 

blanc, noir, jaune

le sang a une seule couleur

et les rues portent aussi des noms de femmes

 

Briser le plafond de verre

à chaque confusion générale

liens et chaînes, on connait

 

homme ou femme

ne cherchez plus

le boulot a été fait

 

22 février – "hier"

"Hier"

le thème d’écriture pour demain

communiqué aujourd’hui

 

Hier on se tenait par la main

Aujourd’hui on est ensemble

Demain ? Tout dépendra d’hier

 

Hier le printemps

s’est installé dans le voisinage

je lui rendrai visite

 

Hier, elle cuisinait

aujourd’hui, il le fait aussi

demain, ils iront au resto

 

Poubelles enterrées –-

hier encore un homme se faisait entendre :

"J’achèèèète des bouteilles viiiiiiides !"

 

Shazameur2

futur métier oublié –-

rien n’arrête le progrès

 

2 – Créateur d’applications (pour une gamme d’usages possibles) de reconnaissance musicale. Ces applications pourront être élargies à une reconnaissance de visages, plantes, odeurs, vêtements, etc.

 

Ses fleurs tricolores

resplendissent pendant trois jours

Hier, aujourd’hui, demain3

 

3 – C’est le nom d’un arbuste. Son nom latin : Brunfelsia pauciflora. C’est une plante toxique d’Amérique du Sud (Brésil notamment). La couleur des fleurs évolue chaque jour : pourpre à l’éclosion, bleu le lendemain et blanc le troisième jour, lorsqu’elles se fanent.

 

23 février – "tortille-toi et crie" ("Twist and Shout" - The Beatles)

https://www.youtube.com/watch?v=2RicaUqd9Hg

 

Cheveux dans le vent

ils ont crié

Yé ! Yé !

 

Casquettes dans le vent

ils lancent

Yo ! Yo !

 

NaHaiWriMo 2021 –-

toi aussi chez toi

twiste avec les Beatles

 

Et deux derniers: 

Avec une bêche

faire bouger les vers de terre –-

le printemps est là

 

Le printemps est là

un petit oiseau

haut et fort  

 

24 février – "à travers l’Univers"

Entrelacs d’herbes

une luciole

si petite dans la main

 

Profondeur de nuit –-

le bleu-néon du bar

attire les papillons

 

Rendez-vous sur la jetée

le temps au ralenti

à l’infini

 

Miroir magique

tes yeux

tournés vers les étoiles

 

À mes oreilles

tes mots coulent de source –-

soirée de pluie

 

À travers l’Univers

une poussière bleue

Nous

 

Om Shanti4 –-

la paix est fragile, disons-le

avec des fleurs

 

4 – mantra de la Paix, à répéter trois fois

 

25 février – "avoir un(le) ticket avec quelqu’un"

Profils FB

j’ai des tickets avec

les "divorcés" et les "veufs"

 

Soleil de printemps

évidemment

le magnolia

 

26 février – "pendant que ma guitare pleure doucement" - le titre de la chanson des Beatles "While My Guitare Gently Weeps"

https://www.youtube.com/watch?v=rp7dMLeSTT0

Pour ma première participation, j’ai pris comme point de départ les paroles de cette chanson :

 

Nos amours

dans l’entrelac de nos routines

il suffit d’une guitare

 

Pour ma deuxième participation au thème j’ai tenu compte de la genèse de cette chanson. Il faut savoir que George Harrison, ayant à l’esprit la philosophie du Yi Jing selon laquelle toutes les choses sont reliées entre elles, avait décidé d’écrire une chanson en partant des premiers mots qu’il lirait en ouvrant un livre au hasard ; et ces deux premiers mots furent : "pleure doucement".

Donc, en toute logique, j’ai procédé de la même façon pour l’écriture de mon  texte court. J’ai ouvert au hasard un livre et mes deux premiers mots furent : "maintenant, rien".

Voici mon texte qui tient compte de ces deux mots :

 

Maintenant, rien

n’est plus agréable à mes yeux

toi au couchant

 

27 février – "Lucy in the sky with diamonds" des Beatles

De la maison

au soleil

cinq marches

 

Brise de printemps

notre poisson cerf-volant

nage dans le ciel

 

Ciel orangé

et un cornet de glace –-

saison des arcs-en-ciel

 

Bateau, taxi, train ?

elle choisit le cheval

et lui, l’avion

 

Pluie au soleil

des paillettes sur les rosiers

 

28 février – "c’est de l’amour que nous avons le plus besoin" - ("love is all you need")

 

Je clos le mois de février avec ce thème qui est, à nouveau, une des chansons de Beatles. Cette chanson aborde plusieurs aspects que j’ai évoqués tout au long de ce mois de février 2021. J’ai donc décidé de reprendre certains textes. Toutes les choses sont reliées entre elles, n’est-ce pas ?

 

1 février

Lundi matin

un concentré de chants d’oiseaux

et au boulot

 

2 février

Retrouvons-nous

au lac à l’heure du couchant

j’ai un rêve à réaliser

 

4 février

Temps incertains –-

je refuse

d’avoir peur

 

À ton regard

je ne résisterai pas

j’ai bien peur

 

5 février

Un long moment

devant la fenêtre ouverte –-

un oiseau chante en hiver

 

Chant au salon

depuis sa cage il annonce aussi

le printemps

 

9 février

Quatre bâtons de réglisse

attachés avec un ruban rouge –-

du bois sucré pour toi, dit-il

 

Quatre bâtons de bois flotté

noués d’un fil de chanvre –-

pour ton imagination, dit-elle

 

10 février

Obligé tu iras

avant que la digue ne cède

pluie ou soleil, il faut choisir

 

Déracinés

au long des routes

croient-ils toujours ?

 

14 février

Marche après marche

son cœur bat la chamade –-

il est là-haut, avec sa guitare

 

À l’étage, leur Éden

le chemin est parsemé

de pétales de roses

 

15 février

Un moment

devant la montagne enneigée

ne faire qu’un

 

17 février

Nouveau jour –-

s’empresser de cueillir

les instants

 

Foule pressée –-

avec son bouquet

il se fraie un chemin

 

Ciel bleu au carreau –-

tout un rideau de pensées

écarté enfin

 

Les nuages s’amoncellent –-

auprès de toi

j’ai retrouvé le soleil

 

18 février

Ville natale –-

face au chemin parcouru

une douce ivresse 

 

19 février

Avec ou sans toi

de par le monde j’irai –-

le lilas embaume

 

20 février

Mon adresse :

2, rue sans nom

2200 Bord de mer

 

21 février

homme ou femme

ne cherchez plus

le boulot a été fait

 

22 février

Ses fleurs tricolores

resplendissent pendant trois jours

Hier, aujourd’hui, demain

 

24 février

Rendez-vous sur la jetée

le temps au ralenti

à l’infini

 

Miroir magique

tes yeux

tournés vers les étoiles

 

À mes oreilles

tes mots coulent de source –-

soirée de pluie

 

À travers l’Univers

une poussière bleue

Nous

 

Om Shanti –-

la paix est fragile, disons-le

avec des fleurs

 

26 février

Nos amours

dans l’entrelac de nos routines

il suffit d’une guitare

 

27 février

De la maison

au soleil

cinq marches

 

Et j’ai laissé pour la fin ce texte écrit le 26 février. Il reprend carrément le mot « rien » répété à l’infini dans la chanson qui est le thème d’aujourd’hui. Décidément, toutes les choses sont reliées entre elles.

 

Maintenant, rien

n’est plus agréable à mes yeux

toi au couchant

 

___________________________________________________________________________________________________________

Photo personnelle

Illustration thème "quatre bâtons".

Photo et assemblage: Iocasta Huppen

Quatre bouts de bois / un cadre pour son dessin / sur le meilleur mur (Iocasta Huppen)

Photo personnelle: le Cervin

Un moment / devant la montagne enneigée / ne faire qu'un (Iocasta Huppen)

Photo personnelle.

Flanc de montagne / une poignée d'edelweiss / et ma joie vertigineuse (Iocasta Huppen)

Arbuste Hier, aujourd'hui, demain sur palma verde

Ses fleurs tricolores / resplendissent pendant trois jours / Hier, aujourd'hui, demain (Iocasta Huppen)

___________________________________________________________________________________________________________

Photo: Iocasta Huppen

NaHaiWriMo (National Haiku Writing Month)

(2014 - 2020)

Voici une sélection de mes haïkus, tercets et senryus écrits pendant le mois de février sur des thèmes imposés via deux groupes sur Facebook, à savoir NaHaiWriMo en anglais et en français.

 

2020

 

1 février – Thème: "Main"

Dans le jardin de sa feuille blanche

que des mains-fleurs –-

pour toi, maman, dit-elle

 

Les mains d’une vie

au repos sur les genoux –-

que la soirée est douce

 

Nuit des étoiles filantes –-

notre premier film

en haut de la colline

 

3 février – "Plaine de jeux"

Plaine de jeux

un papillon frôle

leurs cheveux

 

3 février bis – "Parc" / "Square" / "Jardin public"

L’un vers l’autre

sur l’ancienne allée –-

le lilas embaume

 

5 février – "Accordéon / Musiciens de rues / Musique folk"

Tournée des bistrots –-

la femme à l’accordéon

fait rêver les hommes

 

Sa voix

en cascade depuis la ruelle –-

soir d’été

 

3 guitares et 1 flûte traversière –-

assez pour se voir prendre la route

jusqu’aux montagnes

 

6 février – "Luciole"

Nuit bénie

six étoiles filantes

et une luciole

 

7 février – "Journée de la mauvaise poésie (écrire un mauvais haïku)"

Soleil d’hiver

chants d’oiseaux

ciel presque bleu

 

8 février – "Faim" / "Soif"

Rescapés des camps –-

toujours un bout de pain

au fond de leur poche

 

9 février – "Oiseaux migrateurs"

Les hirondelles sont de retour –-

retrouvons-nous

un de ces jours

 

10 février – Thème: "Cuisine de fête"

Baguette

fromage et vin –-

première nuit au chalet

 

Brochettes de poulet

bananes caramélisées et

riz sauvage

 

11 février – "Or" / "Argent" / "Pièces de monnaie"

Le courant1

passe bien entre eux

et hop, un anneau !

 

1 – L’or a une bonne conductivité électrique.

 

L’heure dorée –-

les maisons des chercheurs d’or

s’animent à Bodie2

 

2 – Bodie est une ville fantôme et un parc historique de l’État de Californie. Bodie a vu le jour en 1859, au temps de la ruée vers l’or. 

 

12 février – "Crépuscule"

Maison abandonnée

le couchant rallume

une lampe à pétrole

 

14 février – "Bulles de savon" / "Cerf-volant" (Bonus : "Amour / Journée St Valentin")

Un jeu d’enfant –-

des bulles de savon

se dirigent vers le pigeon

 

Les yeux fermés

écouter les cerfs-volants –-

le sable est chaud

 

Le feu en découd

avec un reste de bois –-

tendresse à deux

 

16 février – "L’espace entre"

Mains en calice

la statue offre à la vue

une pousse d’érable

 

Entre deux réveils

le chant du rossignol –-

nuit chaude

 

Lumière franche –-

les graines volantes comblent

l’espace entre les dalles

 

Entre deux étreintes

tes mots –-

nuit d’hiver

 

18 février – "Souhaits" / "Rêves"

Nuit des étoiles filantes

pas loin de six vœux

 

20 février – Thème: "Ville natale (ville d’origine)"

Inchangée dans mes souvenirs

la petite maison

n’est plus

 

21 février – "Repère, point de repère"

Les saisons défilent –-

le vélo attaché

est toujours là

 

22 février – "Moto" / "Scooter"

Vers son scooter

main dans la main –-

la pause midi est finie

 

23 février – "Votre plat préféré" ("Nourriture préférée")

Ma nourriture préférée ?

ce raisin

offert du bout de tes doigts

 

Dimanche chez mes parents –-

poulet rôti en cocotte

et polenta

 

Un p’tit ragoût d’agneau

dès la fin de l’automne –-

RV chez moi

 

24 février – "Chaussure"

Silence –-

ses souliers en satin

sur le gravier

 

25 février – "Montagne"

Ober Gabelhorn

et son reflet sur le lac –-

pique-nique d’été

 

Vallée encaissée –-

à l’aboiement d’un chien

la montagne répond

 

27 février – "Glace (verglas)" / "Grêle"

Giboulées de février --

les chipolatas grésillent

et les pommes de terre sont prêtes

 

29 février – "Lune" (Bonus: "La journée de 29 février")

Si loin de lui

sous cette même lune

les cerisiers sont en fleur

 

Reflet –-

des pétales de cerisier

partout sur la lune

 

Le 29 février 2020

Joyeux Anniversaire à nous tous !

un jour de plus

 

2019

 

2 février – Thème : "Cloisons légères"                                   

Train vers Auschwitz --                                                       

un manteau comme cloison                                                  

pour un seau par wagon                                                      

 

4 février – "spam / SPAM"                                                    

Anti-spam installé                                                               

pas de chance - ce soir                                                        

du pâté de jambon SPAM1                                               

 

1 - En 1937 un industriel agroalimentaire américain a baptisé une conserve de viande de porc, SPAM ("Spiced Ham"). Dans les années 1970, les Monty Python, dans leur série Flying Circus, exhument le mot "spam" par une scène d'anthologie, où dans un restaurant, des convives lisant le menu, se mettent à scander le mot SPAM jusqu'à couvrir de leur bruit toute conversation. Un clin d’œil à la pub d'origine où le mot était répété plusieurs fois.

 

6 février – "Pieds de cochon"                                                

Chez le boucher                                                                   

du cochon, plus que ses pieds2  --                                     

époque communiste                                                            

 

2 - Entre 1981 et 1989, en Roumanie communiste, il était impossible de trouver, couramment, de la viande, des œufs, du lait et du fromage. Le sucre, l’huile et la viande étaient rationnés à 1 kg/mois/personne. Dans les magasins alimentaires, on ne trouvait que du poisson surgelé ou frais, du poisson en conserve de provenance russe, des pieds et des têtes de cochon (que les gens appelaient « adidas » et « ordinateur ») et du salami avec du soja. 

 

8 février – "Chat noir"                                                            

Deux loupiotes                                                                     

au bout du chemin –-                                                            

la nuit est un chat noir                                                         

 

9 février – "Cape"

Salon Cosplay –-

kawaii3

sa cape chat noir

 

3 - Kawaïï, en japonais, signifie "mignon".

 

10 février – "Vegemite"4                                                     

Face à l’océan                                                                      

des toasts beurrés, goût d’bouillon  –-                                             

vacances australiennes                                                        

 

4 – Une pâte à tartiner salée, au goût de bouillon de bœuf, fabriquée à partir d'extrait de levure de bière, très riche en vitamine B. C'est un produit australien; pendant la deuxième guerre mondiale, elle a fait partie de la ration des soldats. Son équivalent en Grande Bretagne, Irlande, Afrique du Sud et Nouvelle-Zélande est "Marmite". Il y a aussi un équivalent en Suisse, "Cenovis". 

 

14 février – "Métro"                                                               

Métro de Moscou –-                                                                          

Staline voulait                                                                       

de la beauté pour tous                                                                  

 

Métro de Moscou –-

de palais en palais

parcourir la ville

 

16 février – "Traces de rouge à lèvres"                                  

Le rouge de ses lèvres                                                          

flirte avec le bord du verre –-                                                

soirée animée                                                                       

 

19 février – "S’extasier"

Arbres en fleurs

comme chaque année

s'en extasier

 

21 février – "Téléphone portable / Ciné"                                 

Texter ou regarder le film ? –-

les gens lui soufflent                                                              

la réponse                                                                             

 

22 février – "Problèmes de vue"

Allongé dans l’herbe

ce halo blanc au bout de ses pieds

un pissenlit

 

Sans ses lunettes

le nez collé à la tasse –-

thé ou café ?

 

27 février – "Viande en boîte"                                               

Premières fleurs –-                                                                 

parler de la viande en boîte                                                  

pas question !                                                             

 

2018

 

2 février – Thème : "Traverses et Rails"                                

Voie sans issue –-                                                                  

les traverses ont disparu                                                       

sous des coquelicots                                                            

 

12 février – "Le bouton sur la casquette"                               

Jour parmi les fleurs –-                                              

sur le haut de sa casquette                                                   

un papillon                                                                          

 

18 février – "Tenues de sport"

Expo BD1

la tenue de plongée

est obligatoire

 

1 - En 2014, une expo BD a été organisée, en première mondiale, à la piscine Nemo 33 (centre de plongée sous-marine à Bruxelles). Quelques planches de "Chassé-Croisé", le 19ème tome de Largo Winch de Francq et Van Hamme, furent exposées sous l’eau. 

 

19 février – "Linge sale"

Octobre chaud –-

quelques vêtements d’été

dans le lave-linge

 

20 février – "Balancements"                                                  

Branche cassée                                                                     

en équilibre elle se balance                                                   

avec les autres                                                                     

 

22 février – "Gel, givre, frimas"

Prairie gelée –-

de la vapeur s’échappe

du dos des bêtes

 

26 février – "Boue"                                                                

Sentier boueux –-                                                                              

un essaim de papillons                                                         

s’y désaltère                                                                        

 

2017

 

2 février – Thème: "Bichonner"                                              

Sortie à la ferme –-                                                                

les enfants bichonnent                                                         

les poneys                                                                            

 

4 février – "Main"

Première pluie de printemps

la recueillir

au creux de sa main

 

7 février – "Moitié"                                                                

À moitié                                                                               

la lune de février –-                                                               

premiers bourgeons                                                             

 

8 février – "Ouvert.e"                                                      

Sur la tour en verre                                                   

deux fenêtres ouvertes –-                                                      

brèches dans le ciel                                                              

 

10 février – "Justice"                                                  

100 m de hauteur1 

le Palais de Justice belge prouve

que la Terre tourne                                                  

 

1 - Le Palais de Justice de Bruxelles est l’un des plus grands bâtiments en pierre de taille, du monde. « La haute coupole de la salle des pas perdus (100 m de hauteur) servit, en 1951, pour y installer un énorme pendule de Foucault afin de démontrer par les traces laissées dans du sable fin que la terre tourne.» (Wikipédia)

 

11 février – "Karaoké"

Nuit étoilée –-

ils quittent le karaoké

pour le bord de mer

 

12 février – "Loukoum"                                                        

Pause sucrée                                                                         

du bout des doigts                                                               

saupoudrer son café                                                            

 

13 février – "Menuiserie"

Soleil au zénith –-

des copeaux dorés jaillissent

d’un futur volé

 

15 février – "Retourner"

Ville de son enfance

faire la file sous la pluie

pour des bretzels

 

16 février – "Pile"                                                                   

Premier jour au chalet                                                          

enlever la neige                                                                    

de la pile de bois                                                                 

 

20 février – "Thé"

Retrouvailles entre amis

le thé infuse

après un bon repas

 

2016

 

6 février – Thème: "Dans l’air du temps"

Jambes teintées et

couture tracée au crayon –-

dans l’air du temps de la guerre1

 

1 - Durant la Seconde Guerre mondiale, le nylon servait à fabriquer des tentes et des parachutes, entre autres. Il y a donc pénurie de bas. Alors, les femmes se teintent les jambes et tracent au crayon le trait imitant la couture du bas.

 

7 février – "Zénith"                                                    

Sous la pergola                                                                     

quand les ombres sont courtes –-                                          

heures languissantes                                                

 

10 février – "Zéro"

Ground Zero NY –-

toute l’eau du monde

pour effacer la poussière

 

23 février – "Zombie"

Le jeune Dahmer²                                  Délaissé par les siens

adorait tuer les animaux –                      il s'accroche au premier amour

pas méchant, disaient-ils                        son premier meurtre

 

2 - Jeffrey Dahmer (1960 - 1994), surnommé « le cannibale de Milwaukee », était un tueur en série américain qui a avoué avoir assassiné dix-sept jeunes hommes entre 1978 et 1991. Ces meurtres comportaient des viols, des démembrements, de la nécrophilie et du cannibalisme. En 1994, il a été battu à mort par un autre prisonnier après avoir été incarcéré à la Columbia Correctional Institution.

 

Adulte psychopathe –-                                    Seul sans les siens

l'enfant qu'il fut lit toujours                           il vit avec

des contes de fée                                          les restes de ses morts

 

Dépeceur la nuit                                            Aucun sac de courses

le jour il travaille                                           et plein de sacs à jeter –

à l'usine de chocolat                                       témoigne un voisin

 

Derrière sa porte                                             Jeffrey Dahmer –-

l'euphorie est de courte durée                         s'il s'attache à toi

sa vie un enfer                                                tu deviens un zombie3

 

3 - « Je voulais les garder vivants avec moi. (...) Pour ne plus rester seul. Les rendant des zombies je ne voulais pas leur faire du mal mais détruire leur volonté, pour qu'ils m'obéissent. » (Jeffrey Dahmer dans « Le livre noir des Serial Killers » de Stéphane Bourgoin, Éditions Grasset, 2004)  

 

2 jours à prendre soin                                         Jeffrey Dahmer –-

de son zombie –                                                  entre la vie et la mort

somnifères et infiltrations crâniennes                  zombie lui-même

 

27 février – "Biscotte"

Pain, biscotte, riz –-

le soleil ne se lève pas

de la même façon

 

2015

 

6 février – Thème: "Nonchalamment"                                    

Fraîcheur des salons                                                             

nonchalamment les femmes reprennent                              

des loukoums au thé                                                           

 

11 février – "Nord-Ouest"                                                     

Dégel de juillet –-                                                      

les lacs du Nord-Ouest1                                                       

frémissent sous les étoiles                                                    

 

1 - Il s’agit de quelques grands et magnifiques lacs situés sur les Territoires du Nord-Ouest canadien.

 

2014

 

1 février – Thème : "Banjo"                                       

Cueillette finie                                                                      

le son du banjo                                                                     

dans la nuit cotonneuse      

                                                 

20 février – "Bijou"

À leurs doigts

deux brins d’herbe –-

vingt ans à eux deux

Photo: Iocasta Huppen

Le "processus de création" d'un haïku.

Mille lumières

dans les branches humides -

couchant d'hiver

 

(Iocasta Huppen)