Kukaï de Bruxelles
Septembre 2020

De gauche à droite:
DEBOUT: Cristina Manea, Isabelle Barthelemy, Valérie Carro, Marie Derley, Françoise Gabriel, Rudi Smets et Allal Taleb.
ASSIS: Iocasta Huppen, Christian Romedenne, Alain Henry, Ume et Roy.

Compte-rendu Kukaï #27
Septembre 2020
 
C’est la rentrée ! Et quelle rentrée ; la dernière fois que nous nous sommes réunis fut en décembre 2019. Aujourd’hui, j’ai été heureuse de vous (re)voir enfin.
 
En raison d’une incompréhension, c’est à 12 que nous nous sommes retrouvés aujourd’hui. Mais une salle plus grande ayant été mise à notre disposition, nous avons pu respecter les mesures sanitaires. Et c’est aussi la raison pour laquelle vous retrouverez Allal côté court sur certaines photos. Merci Allal d’avoir accepté cette place. Nous fûmes donc 12 participant.e.s : Ume (Yumiry Fujino), Allal Taleb, Roy Cris, Cristina Manea, Isabelle Barthelemy, Christian Romedenne, Valérie Carro, Françoise Gabriel, Alain Henry, Marie Derley, Rudi Smets et moi-même. Pour cette rencontre, Jacques Michonnet m’a fait parvenir un texte. Merci à lui.
 
Encore une belle moisson de poèmes cet après-midi. Je tiens à dire un grand bravo à toutes et à tous ! Le choix ne fut pas facile. Sans plus attendre voici le palmarès de ce kukaï de septembre 2020 :
 
1 TEXTE avec 4 VOIX :
 
pierres de sable
sur les façades lentement
le temps s’écoule
 
(Marie DERLEY)
 
 
3 TEXTES avec 3 VOIX :
 
Chapelle fermée
par la serrure
l’ange doré
 
(Valérie CARRO)
 
 
ombrages complices
dans leur conversation
se glisse une feuille
 
(Jacques MICHONNET)
 
 
silence
une feuille tombe
silence
 
(Rudi SMETS)
 
 
7 TEXTES avec 2 VOIX :
 
Soleil d’octobre –
je coupe en quatre
une poire juteuse
 
(Iocasta HUPPEN)
 
 
herbes de Provence –
un peu des vacances
au fond du bocal
 
(Françoise GABRIEL)
 
 
Visite à la brocante
à un collier de perles j’offre
une nouvelle vie
 
(Iocasta HUPPEN)
 
 
Même à travers le masque
Le parfum des herbes fauchées.
 
(Cristina MANEA)
 
 
Parfum de musc
Fragrance de patchoulis
Sous-bois Paris XL
 
(Christian ROMEDENNE)
 
 
Drie* fontaines château
Le bruit d’automobiles sur
Le pont dimanche soir
 
* Drie signifie trois en néerlandais ; il s’agit d’un lieu à Bruxelles, le Château de Trois-Fontaines.
 
(Roy)
 
 
Le café fantôme
Chaises attablées enchaînées –
Minuit
 
(Roy)
 
 
9 TEXTES avec 1 VOIX :
 
bicoque en ruine
éclairé par la lucarne
un vieux crucifix
 
(Allal TALEB)
 
 
Vent d’automne
Les feuilles mortes
Libres comme l’air
 
(Isabelle BARTHELEMY)
 
 
distance sociale –
deux chiens amicaux
allongent leur laisse
 
(Françoise GABRIEL)
 
 
Une feuille au soleil
pour le papillon blanc –
l’automne à peine
 
(Iocasta HUPPEN)
 
 
Marche lente
Champignons dans mon panier
Ce soir, un festin
 
(Isabelle BARTHELEMY)
 
 
balade en forêt
chassé
à coups de glands
 
(Alain HENRY)
 
 
Un masque rikiki
deux bouts de moustache
à l’air libre
 
(Cristina MANEA)
 
 
Soleil couchant –
un rat déboule
dans le potager
 
(Cristina MANEA)
 
 
galette des rois
la fève sacre un roi et
des révolutionnaires
 
(Marie DERLEY)
 
 
BRAVO et FÉLICITATIONS à toutes et tous !
 
Ce fut un vrai plaisir de vous revoir, les ami.e.s et d’accueillir quatre nouveaux membres : Ume (Yumiry Fujino), Isabelle Barthelemy, Christian Romedenne et Rudi Smets. Bienvenue parmi nous !
 
La PROCHAINE RENCONTRE aura lieu le 14 NOVEMBRE 2020, même heure (14h30), même endroit (La fleur en papier doré). Pour cette rencontre, vous êtes invité.e.s à apporter trois poèmes (haïkus, tercets ou senryus) sur un thème libre.
 
Vu la situation sanitaire actuelle, pour la rencontre de novembre j’inviterai à s’inscrire uniquement les personnes qui n’ont pas pu participer au kukaï de septembre. Le but est de donner à tout le monde l’occasion d’y participer. Merci pour votre compréhension.
 
Ce compte-rendu sera envoyé à Jean Antonini, rédacteur en chef de la Revue GONG de l’Association francophone de haïku (AFH), pour une publication à l’occasion de la Journée du haïku du 18 octobre. Vu que le Kukaï de Bruxelles ne se réunit pas en octobre, ce sera notre façon de participer à cette journée.
 
Passez un bel automne et prenez soin de vous.
 
Iocasta Huppen
We love haiku!
 
___________________________________________________________________________________________________________________________

Kukaï de Bruxelles Septembre 2020 Photo: Iocasta Huppen

Kukaï de Bruxelles Septembre 2020 Photo: Iocasta Huppen

Kukaï de Bruxelles Septembre 2020 Photo: Iocasta Huppen

Kukaï de Bruxelles Septembre 2020 Photo: Françoise Gabriel

Peinture: Alexi Zaitsev

Compte-rendu Kukaï #26
Juin 2020
 
Comme annoncé, le Kukaï de Bruxelles #26 fut un kukaï virtuel. Phase 3 du dé-confinement en Belgique oblige et période d’examens de fin d’année, nous nous sommes pris au jeu de la sélection à distance, mais pas si éloigné.e.s que ça, j’ai envie de dire.
 
Me concernant, ce fut un plaisir de lire les 55 poèmes brefs envoyés par les 28 auteur.e.s (deux textes/personne, Fujino Yumi m’ayant envoyé un seul texte).
 
Je vous félicite déjà pour le fait d’avoir participé, car ce n’est jamais évident de prendre part à une sélection.
Je vous félicite également pour la qualité de vos poèmes brefs ; perso, vu le nombre élevé de textes de bon et de très bon niveau, j’ai dû faire mon choix parmi une sélection d’une dizaine de poèmes ; et la plupart d’entre vous ont été du même avis quant à la qualité des textes.
Finalement, je félicite toutes celles et tous ceux qui participaient pour la première fois à un kukaï. Très contente d’avoir pu été votre « marraine », si je puis dire. 
 
Sans plus attendre, voici le palmarès de ce Kukaï de Juin (le dernier avant la Rentrée de Septembre ‘20) :
 
1 TEXTE avec 9 VOIX :
 
journée de canicule –
j’enfile la fraîcheur
d’une petite robe verte
 
(Sylviane DONNIO)
 
 
1 TEXTE avec 5 VOIX :
 
douceur d’un soir –
la nuit tombe à genoux
dans le parfum des fleurs
 
(Franny AUBRY)
 
 
4 TEXTES avec 3 VOIX :
 
Dans sa poche
deux coquillages –
rentrée des classes
 
(Sandrine WARONSKI)
 
 
monde d’après
drapée dans sa retenue
la rose trémière
 
(Françoise MAURICE)
 
 
p’tit dej au soleil
un merle monopolise
la conversation
 
(Philippe MACÉ)
 
 
route de campagne
regarder la route
pas les coquelicots
 
(Alain HENRY)
 
 
12 TEXTES avec 2 VOIX :
 
Bientôt, l’été
de la neige sur la plage
écume de mer
 
(Valérie CARRO)
 
 
carillon de bambou –
à chaque passage
les vacances
 
(DOMINO)
 
 
Cueillette de fraises
toi courbé moi occupé
à lorgner tes seins
 
(Félix BOULÉ)
 
 
glacier de la plage –
les anciens porteurs de masques
le cornet aux lèvres
 
(Françoise GABRIEL)
 
 
le cœur ensoleillé
ma main accompagne le vent
dans les hautes herbes
 
(Rudi SMETS)
 
 
perdue
au pied du chemin
une toute petite chaussure
 
(Rudi SMETS)
 
 
pluie d'été –
au jardin les roses ont perdu
un peu de rouge
 
(Sylviane DONNIO)
 
 
retour à l’école –
des rires d’enfants
occupent tout le ciel
 
(Franny AUBRY)
 
 
Sac de plage –
elle ouvre la fermeture
aux souvenirs
 
(Sandrine WARONSKI)
 
 
Trampoline –
Il s’en va décrocher
les étoiles
 
(Valérie RIVOALLON)
 
 
trottoir désertique
matinée ensoleillée
seule avec son ombre
 
(Elie DUVIVIER)
 
 
un moment de calme
bercé au chant des oiseaux –
les chats se chamaillent
 
(Jacques MICHONNET)
 
 
8 TEXTES avec 1 VOIX :
 
attendant la cerise
contempler la fleur –
gâteau au four
 
(Carmelina Carracillo)
 
 
bourdon imprudent –
d’un seul éternuement
tenu à distance
 
(Françoise GABRIEL)
 
 
déconfinement
gens et skate park tous emballés –
adieu Christo
 
(Sabrina LESUEUR)
 
 
Elle dessine
son délicat visage –
Ma mémoire
 
(Valérie RIVOALLON)
 
 
joie à l’EHPAD –
la visite quotidienne de l’écureuil
 
(Sabrina LESUEUR)
 
 
Le désir d’été
Vrille sa note de suc –
Mange-moi tout cru !
 
(Geneviève CATTA)
 
 
l’été arrive
sur la pelouse vert mousse
des petits pieds nus
 
(Françoise MAURICE)
 
 
trois heures du matin
attendre patiemment
un filet d’air frais
 
(Véronique CHAMPOUX)
 
 
BRAVO aux auteur.e.s lauréat.e.s et FÉLICITATIONS à toutes celles et à tous ceux dont les textes ont été sélectionnés !
 
Les participant.e.s recevront le tableau contenant les votes et les commentaires de chacune et de chacun, y compris les miens. Et comme annoncé, je n’ai pas participé avec des textes à la sélection.
 
Pour finir, voici la liste contenant les noms des 28 personnes ayant participé à ce Kukaï de Bruxelles virtuel du mois de Juin 2020 : Franny La Mouette Aubry, Félix Boulé, Carmelina Carracillo, Valérie Carro, Geneviève Catta, Véronique Champoux, Sabine Cogels, Pierre DesRochers, Domino, Sylviane Donnio, Elie Duvivier, Solenn Emmvrique, Françoise Gabriel, Karine Gadiou, Alain Henry, Véro Isoken (Eso Ken), Sabrina Lesueur, Philippe Macé, Cécile Marsal, Francoise Maurice, Jacques Michonnet, Rivoallon Valérie, Hafid Salah, Rudi Smets, Ume (Fujino Yumi), Olivier Vanderaa, Dominique Vincenti et Sandrine Waronski.
 
Encore un grand merci à toutes et à tous ! Nous avons accompli un vrai tour de force.
 
Quant à moi, j’ai hâte de vous retrouver à la rentrée, le 19 Septembre à partir de 14h30, à La Fleur en Papier Doré, à Bruxelles. Le thème sera « l’automne » et/ou un thème libre.
En principe, toutes les phases du dé-confinement seront terminées à ce moment-là en Belgique, mais si des mesures devaient être encore respectées en septembre, j’en tiendrai, bien sûr, compte.
 
D’ici là, passez un excellent été et continuez à être vigilant.e.s, pour mieux se retrouver en Septembre.
 
Iocasta Huppen
We love haiku!
 
___________________________________________________________________________________________________________________________
Compte-rendu Kukaï #25
Mai 2020
 
Tenant compte de la situation actuelle et comme annoncé, notre rencontre du 16 Mai 2020 ne pourra pas avoir lieu. Afin de garder une continuité et le contact, j'ai proposé aux membres du Kukaï de Bruxelles de m’envoyer maximum 2 poèmes brefs / personne. Déjà un GRAND MERCI POUR VOS TEXTES qui abordent une palette large d’émotions. BRAVO !
 
Avant de prendre connaissance des textes envoyés, voici quelques précisions côté organisation future. Concernant notre prochaine rencontre du 13 juin (la dernière avant la rentrée de septembre), tout dépendra de la reprise de l’activité du secteur de l’Horeca ; nous en dépendons, car nous nous réunissons au bistrot La fleur en papier doré. Ceci dit, afin de ne prendre aucun risque et aussi d’éviter un stress inutile, j’ai décidé d’annuler, une dernière fois je l’espère, cette rencontre.
 
Contrairement aux deux autres dates annulées, POUR cette RENCONTRE du 13 JUIN, j'organiserai un KUKAÏ VIRTUEL. Vous allez pouvoir lire et choisir les textes qui vous plairont. Cela veut dire aussi que je ne participerai pas, car je réceptionnerai les textes, les rendrai anonymes afin que vous puissiez voter. Plus d’infos, le moment venu. 
 
À présent, voici les textes reçus pour ce compte-rendu du mois de mai. Les auteur.e.s ont été repris.es par ordre alphabétique de leurs noms de famille.
 
Mains sur la vitre
Le garde siffle
À dans longtemps, peut-être ...
 
Galerie du Roi
Ou rue de Flandre
Bruxelles, se retrouver
 
(Irène BUGHIN)
 
 
chacun chez soi –
m’apercevoir
que je ne lui manque pas
 
du ciel bleu
dans la flaque de boue –
il me ment encore
 
(Carmelina CARRACILLO)
 
 
confinement
rien dans l’assiette nous partageons
la Lune
 
sport d’appartement
le tour de la Lune
avec les yeux
 
(Jean-Louis CHARTRAIN)
 
 
Remue-ménage sur la terre
la nature, magnanime
explose de ses dons
 
Duo amoureux impromptu -
reste un parfum de freesia
rehaussé de tendresse
 
(Sabine COGELS)
 
 
dix ans sans fumer
quand ça ne tourne pas rond
j’y pense encore
 
ex-fumeuse
mon chéri m’étouffe
si je recommence
 
(Marie DERLEY)
 
 
Là où je suis née
il ne reste rien –
Enfance volée.
 
Par la fenêtre
le silence sourd –
Un oisillon.
 
(Domino)
 
 
Au bout du printemps
Au milieu du tunnel
Autant de chants d'oiseaux
 
(Yumi FUJINO)
 
 
vêtement d'avril-
le pissenlit fournit
la toile d'araignée
 
journées allongées-
l'ombre du pigeon
le montre en marabout
 
(Françoise GABRIEL)
 
 
Cinquième mois –
la graine apportée par le vent
se porte bien
 
Dans les acacias
des prémices de grappes –
déconfinement partiel
 
(Iocasta HUPPEN)
 
 
le cerisier en fleurs
pleure d'un souffle de vent --
fou rire d'enfants
 
l'abeille éclaireuse
cherche une nouvelle ruche --
soleil frileux
 
(Jacques MICHONNET)
 
 
Jour de confinement –
La mésange couve ses œufs
Dans le nid en béton
 
Vacances de Pâques -
Sous la glycine, pris d'assaut,
L’hôtel à insectes
 
(Mihaela POPESCU)
 
 
s'étendre sur l'herbe
sous le soleil printanier
- une vache idée
 
à ma fenêtre
un escargot égaré
dans les nuages
 
(Rudi SMETS)
 
 
Légères gouttes de pluie
Les nuages se soulagent
Au milieu du printemps
 
L’aube du matin
Mon ombre aussi
Remplie de vie
 
(Dominique VINCENTI)
 
 
Encore BRAVO et MERCI à vous toutes et tous !
 
Je vous donne RV pour le kukaï virtuel du mois de juin. Le thème pour vos poèmes brefs sera « l’été » et/ou un thème libre.
 
D’ici là, portez-vous bien !
 
Iocasta Huppen
We love haiku!
 
___________________________________________________________________________________________________________________________

Kukaï #18
Mars 2019

Compte-rendu Kukaï #24
Mars 2020
 
Après avoir pesé le pour et le contre au sujet de la propagation du coronavirus en Belgique, c’est à contrecœur que, dans la matinée du 12 mars, j’ai dû prendre la décision d’annuler notre rencontre. Il fallait que je le fasse à ce moment-là vu que certains participants auraient dû prendre des dispositions de voyage jusqu’à Bruxelles. La principale raison de cette annulation réside dans le fait que nous aurions dû nous retrouver (environ 16 personnes) dans un espace fermé pour une durée de 4 heures trente, sans compter le temps du repas.
 
Ce même 12 mars, des heures plus tard, des mesures strictes ont été prises en Belgique par le gouvernement fédéral. Parmi ces mesures, deux concernent directement le Kukaï de Bruxelles; il s’agit de l’annulation de toutes les activités récréatives, culturelles, folkloriques privées ou publiques, peu importe leur taille ainsi que de la fermeture de l’horeca, dès le 14 mars et jusqu’au 3 avril inclus.
 
Vu cette situation, j’ai proposé aux personnes qui devaient participer au kukaï de mars, de m’envoyer un texte (haïku ou tercet ou senryu) sur le thème du printemps et/ou un thème libre.
 
Voici donc ces textes :
 
tant de jours pluvieux –
s’arrêter sous la caresse
du premier soleil
 
(Rudi Smets)
 
 
le toit se recoiffe
après les grosses tempêtes
plus besoin de gel
 
(Jacques Michonnet)
 
 
Dehors regarde bien
Les pétales du magnolia
Voilà le printemps
 
(Dominique Vincenti)
 
 
Jours de confinement –
les premiers pétales
sous les cerisiers
 
(Iocasta Huppen)
 
 
service stylé
mains gantées –
coronavirus
 
(Alain Henry)
 
 
sieste en véranda –
poussière de mimosa
sur son grand bavoir
 
(Carmelina Carracillo)
 
 
Il prend le rythme de l’équateur –
le croissant de lune
se couche à l’horizontale
 
(Cécile Marsal)
 
 
au loin l’orage –
les ailes du papillon
agitées par le vent
 
(Jean-Luc Werpin)
 
 
Les éléments de la nature
Se réunissent pour créer un moment unique –
La renaissance de la vie
 
(Alain Véro)
 
 
vêtements d’hiver –
en l’absence de neige
les pulls remontent au grenier
 
(Françoise Gabriel)
 
 
transport en commun
tous les potins du quartier
en vingt cinq minutes
 
(Solenn Emmvrique)
 
 
tous ces gens masqués
le carnaval est pourtant terminé
coronavirus
 
(Olivier Vanderaa)
 
 
Pensées noires –
Dans l’impasse
Une colombe blanche
 
(Cristina Manea)
 
 
BRAVO et MERCI à vous toutes et tous !
 
Les photos qui accompagnent ce compte-rendu sont des photos des précédents kukaïs.
 
J’espère de tout cœur vous retrouver lors du prochain kukaï, le 16 Mai, à partir de 14h30 à La fleur en papier doré. Pour cette rencontre, vous êtes invité.e.s à apporter des haïkus, tercets et senryus sur le thème du printemps et/ou un thème libre.
 
D’ici là, portez-vous bien !
 
Iocasta Huppen
We love haiku!
 
___________________________________________________________________________________________________________________________

Kukaï #6 Mars 2016

Kukaï #13 Décembre 2017

Kukaï #16 Septembre 2018

Kukaï #16 Septembre 2018

Kukaï #17 Décembre 2018

Compte-rendu Kukaï #23

Décembre 2019

Petit comité pour cette rencontre de décembre, mais quelle belle ambiance ! Merci à celles et ceux qui ont fait le déplacement en ce dernier et chargé mois de l’année ! Un merci tout particulier à Carmelina pour les trois sortes de cakes spécialement concoctés pour l’occasion. Un vrai régal ! Et pour bien les accompagner, Karine et moi-même avons offert deux bouteilles de Crément d’Alsace. Car nous avions plusieurs choses à fêter : le tout proche anniversaire de Karine, la sortie de mon livre et la fin d’une année riche en beaux haïkus, tercets et senryus sélectionnés.


Lors de cette rencontre pas comme les autres (la consigne fut de mettre en jeu des textes construits de façon tout à fait libre, ne répondant donc pas aux règles d’écriture connues), nous avons obtenu une belle moisson de poèmes brefs. 3 textes / personne ont été mis en jeu et nous avons choisi 4 textes chacun. Cette rencontre s’est déroulée à 7 : Carmelina Carracillo, Karine Gadiou, Olivier Vanderaa, Valérie carro, Jean-Luc Werpin, Alain Henry et moi-même.

Sans plus attendre, voici le palmarès de cette rencontre festive :

2 TEXTES avec 3 VOIX chacun :

le facteur sonne
l’orage tonne
des larmes sur ta lettre

(Olivier Vanderaa)

À travers sa robe
la lumière fut

(Iocasta Huppen)

6 TEXTES avec 2 VOIX chacun :

Secouée par le vent
elle s’accroche, s’accroche
la toute dernière feuille

(Valérie Carro)

petit matin –
mendiant et garçon de café
partagent une clope

(Alain Henry)

aboyer
toute la journée sur un balcon
vie de chien

(Alain Henry)

bruits de bâtons
des chiens aboient dans le lointain
la colère redevient silence

(Olivier Vanderaa)

À chaque fois
la neige accable de beauté
tout ce qu’elle trouve

(Iocasta Huppen)

Cimetière face à la mer
sur une tombe – un épitaphe
« Prie pour l’âme de Martin Mc Donald »

(Valérie Carro)

Au bord du chemin
un mot d’amour
recouvert de givre

(Iocasta Huppen)

8 TEXTES avec 1 VOIX chacun :

Traînées blanches dans le ciel
d’abord nettes elles s’évanouissent
comme ton souvenir.

(Karine Gadiou)

Fin d’orage
bien silencieuse
la rizière

(Jean-Luc Werpin)

Vendredi de folie
les magasins noirs de monde
- les glaciers en crise

(Valérie Carro)

Église en ruines
seul le parfum de l’encens
en mémoire

(Jean-Luc Werpin)

Nuit en plein jour
sur la feuille d’acanthe
une goutte d’un noir d’encre

(Olivier Vanderaa)

Dernier labour
la vieille jument fatigue
- plus lourd mon pas

(Jean-Luc Werpin)

Noël sans eux –
l’odeur des bûches
pas la même

(Carmelina Carracillo)

Premier jour de l’année
de la jeune ortie
contempler le cœur

(Carmelina Carracillo)

BRAVO et FÉLICITATIONS à toutes et à tous ! 

Je termine avec ce senryu de Carmelina qu’elle nous a lu pendant notre dégustation :

Cuisine en travaux
envers et contre tout
les gâteaux pour les haïkistes


La PROCHAINE RENCONTRE aura lieu le 14 MARS 2020, même heure (14h30), même endroit (La fleur en papier doré, le bistrot).

Pour cette rencontre de mars, vous êtes invité.e.s à apporter des haïkus, tercets et senryus sur le thème « Le Printemps » et/ou un Thème libre.

Je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année !

Iocasta Huppen
We love haiku!

___________________________________________________________________________________________________________________________

Compte rendu Kukaï #22 

Novembre 2019

Très constructive rencontre que ce kukaï du mois de novembre. Il fut question, souvent, des règles de rédaction et toujours dans le respect et la bonne humeur. Un grand merci à toutes et à tous. Je suis très contente de pouvoir vous réunir !

Notre rencontre s’est déroulée à 12.

Sans plus attendre, voici le palmarès de ce 22-ème kukaï :

1 TEXTE avec 5 VOIX :

froide la forge
je me souviens du chant
de l’enclume

(Jean-Luc Werpin)

4 TEXTES avec 3 VOIX :

Rayon de soleil
un instant le bois s’allume
dans l’âtre éteint

(Jacques Michonnet)


Boîte aux lettres pleine –
il déborde dans la pluie
l’échantillon de soupe

(Françoise Gabriel)


Soleil du matin –
inoubliable
le code de ses yeux

(Alain Henry)


Comme elle s’attarde la goutte
avant de toucher
le sol mouillé

(Carmelina Carracillo)

5 TEXTES avec 2 VOIX :

premier gel
le chant enroué
d’un coq

(Jean-Luc Werpin)


première mite –
un peu de poussière argentée
au creux de la main

(Françoise Gabriel)


lueur dans la nuit
depuis la fenêtre du train
elle s’enfuit

(Jacques Michonnet)


Saison de théâtre
une place à offrir
- l’amour en panne

(Valérie Carro)


Librairie
coup d’œil à la vendeuse
par-dessus le livre

(Alain Henry)


9 TEXTES avec 1 VOIX :

Soir d’automne en forêt
l’ogre de mon enfance
tout prêt, tout près

(Carmelina Carracillo)


Cinq geais
investissent le paysage –
nouvelle semaine

(Iocasta Huppen)


tourbillon de feuilles mortes
la vieille derrière
sa tribune avance

(Allal Taleb)


envolée d’étourneaux
un gang de postiches
décoiffe le vieux chêne

(Jacques Michonnet)


Table d’amis
Cueillette en tout genre
Bière d’abbaye

(Michelle Gilet)


Marché de Noël
L’eau s’est retirée, pourtant
Pêche aux canards !

(Karine Gadiou)


Matin d’automne
Couleurs, odeur… Émerveillement
Les feuilles craquent

(Dominique Vincenti)


Champignons des bois
Fricassé de Roi pour moi
Promenade au bois

(Dominique Vincenti)


enterrement d’automne –
ensevelie sous le frêne
mon auto feuillue

(Françoise Gabriel)


BRAVO et FÉLICITATIONS à toutes et à tous ! 


Dominique Melis, ne pouvant pas être présente, nous a fait cadeau d’un de ses haïkus, que voici :

matin d’octobre
les oliviers flottent
sur une mer de brume

Merci Dominique ! 

Notre PROCHAINE RENCONTRE aura lieu le 14 Décembre, même heure (14h30), même endroit (La fleur en papier doré, le bistrot).

Pour ce kukaï de décembre, le thème sera « L’Hiver » mais il sera abordé en toute liberté. En effet, ce kukaï de décembre sera largement inspiré par la « Journée Bureiko », une journée pendant laquelle, au Japon, toute règle sociale est suspendue.

Concrètement, nous allons lire et choisir des textes sur le thème de l’hiver (haïkus, tercets et senryus) qui ne tiennent compte d’aucune règle de rédaction. Juste un exemple, pour les haïkus : pas de comptage de syllabes, pas de mot de saison, seront acceptées la phrase repliée et les figures de style, autant d’adjectifs et de verbes qu’on veut, etc.

Ce sera une façon originale de finir l’année.

D’ici-là, portez-vous bien !

Iocasta Huppen
We love haiku!

_________________________________________________________________________________________________________________________

Journée du Haïku

Exercice d’écriture - Kukaï de Bruxelles

le 13 octobre 2019

 

L’Association Francophone de Haïku (AFH) a créé, il y a peu de temps, une Journée du Haïku, le 13 octobre. Ce jour-là, différentes rencontres autour du haïku peuvent être organisées. Comme le Kukaï de Bruxelles n’a pas de date prévue en octobre et afin de fêter comme il se doit cette journée, j’ai proposé aux participants de la dernière rencontre de septembre ’19, de réaliser deux chaînes d’écriture de poèmes brefs (haïkus, tercets et senryus).

Ainsi pendant presqu’une semaine nous avons été 11 haïdjins à écrire 17 textes, à savoir : Jean-Luc Werpin, Françoise Gabriel, Jacques Michonnet, Olivier Vanderaa, Cécile Marsal, Valérie Carro, Marie Derley, Karine Gadiou, Alain Henry, Irène Bughin et moi-même. Nous avons accompli un petit tour de force et je suis très satisfaite du résultat. Merci à mes camarades qui se sont prêté.e.s au jeu. J’ai été ravie d’avoir pu faire cet exercice et je me réjouis à l’idée que certains continueront les échanges à leur guise.

Concrètement, nous avons mis en place deux chaînes d’écriture avec leurs déroulements bien spécifiques. Merci à Olivier Vanderaa d’avoir proposé le déroulement de la deuxième chaîne ; cela a créé un chouette exercice supplémentaire.

La première chaîne a été conçue de cette façon : 2 lignes pour la personne qui commence, 1 ligne pour la personne suivante et ainsi de suite. La deuxième chaîne a fonctionné ainsi : 2 lignes pour la personne qui commence, 1 + 2 lignes pour la personne qui suit et ainsi de suite. Vu le nombre impair de participants, la personne qui commence est aussi celle qui clôture chaque chaîne. Les noms des participants apparaissent à côté de leurs textes.

Voici les 6 premiers poèmes écrits lors de la première chaîne :

 

Retour de vacances –                                               

la poussière du chemin                                        (Marie Derley)

souvenirs grisés                                                     (Irène Bughin)

 

En rentrant de l’école

premier devoir                                                      (Valérie Carro)

- choco à la paille                                                 (Françoise Gabriel)

 

Rose blanc rouge ?

le jeu des coquelicots                                           (Karine Gadiou)

de plus en plus rare                                               (Alain Henry)

 

Matin de soleil

la fillette tout sourire lui dit :                                  (Iocasta Huppen)

« vais cueillir des marres-guérites »                        (Cécile Marsal)

 

Un moustique espiègle

pique le planton* figé –                                          (Jacques Michonnet)

finies les siestes, c’est la rentrée                          (Olivier Vanderaa)

 

* Le planton est un soldat mis à la disposition d'un chef pour assurer des liaisons de service. Aussi une sentinelle fixe armée ou non. Egalement, en Afrique, le planton est un garçon de bureau.

 

L’automne s’avance

en chemin les écoliers                                             (Jean-Luc Werpin)

et leurs souliers neufs                                             (Marie Derley)

 

 

Et voici les 11 poèmes suivants issus de la deuxième chaine d’écriture :

 

Pas de danse                         

la chaleur de sa main                                             (Alain Henry)

tourbillon d’été                                                       (Cécile Marsal)

 

Sourires et regards

leur complicité s’emballe                                     (Cécile Marsal)

cœur à cœur brûlant                                             (Françoise Gabriel)

 

Le souffleur de feuilles

a repris son saxophone                                          (Françoise Gabriel)

et ma quiétude                                                         (Iocasta Huppen)

 

Un verre de blanc

avec beaucoup de soleil –                                     (Iocasta Huppen)

senteur de tilleul                                                    (Irène Bughin)

 

Les feuilles rousses

dansent sous le vent –                                           (Irène Bughin)

bientôt les flammes dans l’âtre                           (Jacques Michonnet)

 

Automne serein

vieux noyer belle récolte                                      (Jacques Michonnet)

passe l’écureuil                                                       (Jean-Luc Werpin)

 

Les coques craquent

les dents gourmandes aussi                                 (Jean-Luc Werpin)

le casse-noisette                                                     (Karine Gadiou)

 

Ballet nocturne

invisible tourbillon                                                 (Karine Gadiou)

du petit voleur                                                         (Marie Derley)

 

Premiers frissons

une insomnie d’arrière-saison                              (Marie Derley)

brumes en dedans                                                    (Olivier Vanderaa)

 

Ballets d’automne

il la saisit par les hanches                                      (Olivier Vanderaa)

en silence                                                                    (Valérie Carro)

 

Suivant l’écureuil dans sa course

vers le chêne magique                                              (Valérie Carro)

bruits inconnus                                                          (Alain Henry)

 

Ce compte rendu pourra être lu prochainement dans le Hors-Série de la Revue GONG de l’AFH, N° 67, du mois d’avril 2020. Il s’y retrouvera avec les comptes rendus des autres kukaïs français et canadiens.

Je profite de cette publication pour saluer mes camarades des kukaïs en France (Paris, Lyon, Fécamp, Vannes, Rouen, La Rochelle, Montreuil) et au Canada (Québec et Montréal).

Merci à l’AFH pour cette belle opportunité de se retrouver autour d’une passion commune.

Bonne Journée du Haïku à toutes et à tous !

 

Iocasta Huppen - Kukaï de Bruxelles

We love haiku!