Nouveau logo. Conception: Yves Huppen

Un kukaï est une réunion de personnes passionnées par les haïkus, qui souhaitent se regrouper et échanger sur le sujet. Il fonctionne un peu comme un cénacle littéraire. Les personnes qui y participent, écrivent elles-mêmes des haïkus. Les auteurs de haïkus s’appellent des haïjins. Abigail Friedman (diplomate américaine et auteure de haïkus, ayant vécu 8 ans au Japon) a popularisé en Occident le modèle du kukaï.

Le Kukaï de Bruxelles existe depuis décembre 2014 et a regroupé jusqu’à ce jour 36 auteurs, débutants ou aguerris, de tous les âges et toutes les origines.

Lors de la rencontre, les participants apportent chacun 2 ou 3 haïkus sur un thème particulier ou libre, les lisent de façon anonyme, votent pour ceux qui leur plaisent et les voix sont ensuite comptabilisées par mes soins. Les haïkus ayant retenu l'attention sont brièvement commentés puis les noms des auteurs finalement révélés.

Lors de ces rencontres, des informations au sujet des haïkus peuvent être échangées, des ventes de livres organisées et il arrive très fréquemment que je réalise des ateliers sur différents sujets liés à l’écriture de haïkus.

En 2016 nous avons réalisé et imprimé une anthologie regroupant les haïkus ayant été sélectionnés aux rencontres de 2014 à 2016.

Au départ nous nous réunissions quatre fois par an, au rythme des saisons. À présent, suite aux multiples demandes, nous nous retrouvons à une fréquence de six fois par an. 

 

Iocasta Huppen

Initiatrice du Kukaï de Bruxelles