Haïku

CONCLUSIONS :

 

"La contrainte (des 17 syllabes NDR) pousse à la créativité, à l’innovation littéraire, à trouver des formes réellement poétiques. Paradoxalement : se conformer à la contrainte mène à l’innovation littéraire ; et la contrainte engendre la plus grande liberté de langage. Et plus elle est sévère, plus elle est créatrice. On aurait tort de s’en priver." (Philippe Costa)

 

Bon courage si vous vous lancez dans ce chouette exercice littéraire !