Haïku - Brève analyse

BREVE ANALYSE  

 

En japonais, il y a 17 temps (haku) et pas de syllabes. Les syllabes sont représentées par un ou deux temps.

À titre d'exemple, voici l'un des plus célèbres haïkus japonais :

 "Dans la vieille mare,

une grenouille saute,

le bruit de l'eau." (Bashô)

 

Principales caractéristiques : 

- l'auteur doit adopter un esprit de détachement, en se "limitant" à évoquer le moment présent;

- le haïku traduit le plus souvent une sensation;

- il doit pouvoir se lire en une seule respiration et de préférence à voix haute;

- il est préférable de le lire deux fois afin d'en saisir complètement le sens et la subtilité;

- le haïku est un instantané;

- finalement, il incite à la réflexion, le lecteur se créant sa propre image.

 

Règles de rédaction d'un haïku classique : 

- contenir un mot lié à la saison (kigo) ; la lune est un excellent mot de saison;

- considérer le jour de l'an comme une saison à part entière;

- en théoriese limiter à 17 syllabes en trois lignes divisées en 5-7-5 en français et 3-5-3 en anglais;

- en pratique, sont acceptée(s) une ou deux syllabes en plus ou en moins; également, d'autres formes (irrégulières) peuvent être acceptées, à savoir: 

5-5-7 ou encore 7-5-5;

- avoir deux images qui sont mises en comparaison par une troisième;

- avoir deux images qui sont reliées par une troisième;

- avoir deux images qui sont mises en opposition par une troisième;

- toujours écrire au présent; ceci dit, en fonction du thème abordé, on peut également écrire au passé ou encore au futur, ce qui importe c'est de présenter une image vivante;

limiter au maximum l'usage des pronoms personnels;

éliminer l'usage des participes présents (gérondifs);

limiter l'utilisation des articles;

étudier l'ordre de présentation des images ; d'abord le grand-angle, puis le moyen, terminer par le zoom ; réserver l'effet pour la fin;

rendre les premières lignes attractives en éveillant l'attention;

écrire sur des choses ordinaires dans un langage de tous les jours;

observer les choses ; laisser le haïku exprimer des images sans besoin de commentaire;

laisser un écho philosophique en arrière-plan;

- utiliser des jeux de mots;

- utiliser le stricte nécessaire de ponctuations;

- une pratique largement répandue: mettre en majuscule le premier mot de chaque ligne ; inscrire tous les mots en minuscules;

éviter les rimes;

- utiliser des sons reliés à l'image;

éviter trop de verbes, supprimez-les, si possible;

éviter les prépositions (dans, sur, entre, parmi), spécialement au début de la phrase;

éliminer les adverbes;

- prendre en compte, avec parcimonie, l'humour, les figures de style;

- ne pas utiliser plus d'un qualificatif par nom;

finalement, écrire tous les haïkus conçus, même les mauvais, qui peuvent en inspirer de meilleurs.

 

Sources : 

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Ha%C3%AFku

 http://www.tempslibres.org/tl/fr/theo/mode01.html

 http://www.tempslibres.org/tl/fr/theo/mode02.html